Kelbet » PARIS SPORTIFS » Betting Exchange: Pourquoi rapporte-t-il plus qu’un bookmaker ?

Betting Exchange: Pourquoi rapporte-t-il plus qu’un bookmaker ?

4.5/5 - 3 votes

Un Betting Exchange, qu’est ce que c’est ? Comment ça marche ? Pourquoi obtient-on généralement de meilleures cotes chez un Betting Exchange que sur un site de bookmaker ?

1. Commençons par le début
2. Les betting exchange
3. Un peu de mathématiques

Illégale en France, cette pratique est autorisée pour les joueurs résidant hors du territoire français. Le meilleur site sur lequel ils peuvent se rendre reste le leader incontesté Betfair, bien qu’il ait perdu son agrément en France.

1. Commençons par le début

Dans les pays où les paris sportifs sont autorisés, les gouvernements ont organisé des paris mutualisés. Les paris mutualisés fonctionnent comme les loteries : tout le monde parie sur un numéro et l’organisateur redistribue les mises, en prenant sa marge, à ceux qui ont misé sur les bons numéros. L’inconvénient principal est qu’il faut que d’autres personnes misent l’inverse de votre prévision pour pouvoir placer un pari.

Ensuite sont arrivés les bookmakers, notamment en Angleterre (William Hill, Coral etc.). Les bookmakers définissent leurs propres cotes sur les évènements sportifs et proposent des paris sportifs suivant ces côtes. Le bookmaker gagne d’une manière générale car il s’accorde une marge d’erreur d’environ 10% qu’il répercute sur la cote (nous détaillerons cela peu après).

2. Les Betting Exchange

Qu’est ce que c’est ?

Les betting exchange contournent le problème de la marge d’erreur appliquée par les bookmakers en ne se posant qu’en « organisateur » de paris sportifs et non pas en calculateur de cotes comme le font les bookmakers. Comment ?

En laissant les joueurs définir leurs côtes eux-mêmes afin que d’autres parieurs parient sur l’événement inverse avec la côte complémentaire. Du coup, sur les betting exchange vous pouvez parier sur tout et son contraire.

Par exemple, pour la prochaine coupe d’Europe de football vous pouvez parier sur la victoire de la France … et sur la non-victoire de la France. Ainsi, si vous proposez une cote de 1,5 sur la victoire de la France (autrement dit vous estimez à 66,6% de chances la victoire de la France), un parieur pourra prendre votre pari en misant sur la non-victoire de la France à une cote de 3 (autrement dit, il estime à 33,3% de chances la non-victoire de la France).

Au final, vous ne pariez pas contre « la maison » mais contre d’autres individus, le betting exchange ne prélevant qu’un pourcentage d’environ 5% sur vos gains.

Quels sont les sites de betting exchange?

Le betting Exchange n’est pas autorisé dans tous les pays : ainsi en France, le betting exchange est illégal. En effet, les risques d’addiction sont considérés comme trop élevés. En outre, les opérateurs le proposant seraient en position de concurrence déloyale vis-à-vis des sites de paris plus traditionnels comme le PMU.

Les joueurs ne résidant pas en France peuvent parier chez :

  • Betfair, leader incontesté du betting exchange
  • Betdaq, le plus gros concurrent de Betfair

3. Un peu de mathématiques

Le bookmaker prenant une marge d’erreur, le parieur doit alors réaliser des prouesses pour gagner sur long-terme. Prenons l’exemple d’un match de football entre la France et l’Italie, voici les cotes théoriques d’un bookmaker:
France : 2
Italie : 2
Match nul : 10

Traduisons cela en pourcentage de chance que le bookmaker attribue à un événement:
France : 2,5 => 40%
Italie : 2,5 => 40%
Match nul : 3,3 =>30%
TOTAL : 110%
(Pour calculer le pourcentage implicite d’une cote, il suffit d’appliquer la formule 100 / ‘valeur de la cote’)

Le bookmaker attribue donc une probabilité d’occurrence de tous les évènements possibles (France qui gagne, Italie qui gagne, match nul) égale à 110% alors que la réalité est de 100%.

Et c’est là où se situe la principale différence avec un Betting Exchange : celui-ci n’utilise pas de marge d’erreur pour générer son profit car il se contente de prélever un pourcentage sur les gains des paris gagnants qui est généralement de 5%.
Ainsi sur un site de Betting Exchange, les cotes auraient été par exemple :
France : 2,77 (36%)
Italie : 2,77 (36%)
Match nul : 3,7 (27%)

Un parieur misant 10€ sur la France ou sur l’Italie et gagnant son pari aurait eu un gain net de:
– avec le bookmaker : 10€ x 2,5 – 10€ de mise = 15€
– avec le betting exchange : 10€ x 2,77 – 10€ de mise = 17,7€ – 5% de commissions = 16,81€

Un parieur misant un match nul entre la France ou l’Italie et gagnant son pari aurait eu un gain net de:
– avec le Bookmaker : 10€ x 3,3 – 10€ de mise = 23€
– avec le betting exchange : 10€ x 3,7 – 10€ de mise = 27€ – 5% de commissions = 25,65€

Conclusion : Parier sur les betting exchange vous rapporte en moyenne plus qu’avec les bookmakers.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button

4 réflexions au sujet de « Betting Exchange: Pourquoi rapporte-t-il plus qu’un bookmaker ? »

  1. Phil dit :

    Bonjour,

    Devant déménager pour effectuer une longue mission pour mon travail … et sans être certain du pays d’affectation (Afrique ou Asie), je cherche la liste compléte des pays où il est autorisé de parier avec Betfair.

    Je vous serais très reconnaissant de me renseigner à ce sujet !

    Cordialement

  2. kelbet dit :

    Betfair ne semble avoir de liste de pays « autorisés » et s’en remet à votre respect de la legislation locale. En Asie et en Afrique vous ne devriez pas rencontrer de problèmes à utiliser votre compte actuel, ni dans un pays sensible comme les Etats-Unis (par contre vous ne pourrez ouvrir de compte avec un compte en banque ou un passport américain…). Au final c’ets plus le pays où vous serez qui risque de vous bloquer, et non le betting exchange lui même.

  3. BLE dit :

    je suis ivoirien et dans mon pays (côte d’ivoire;Ivory coast) nous n’avons pas de problème pour utiliser Betfair et faire du betting exchange..
    amicalement.

  4. ary dit :

    je suis ivoirien et je voudrais m’inscrire sur betfair et pinnacle sport aidez moi svp. cordialement.

Laisser un commentaire