Kelbet » PARIS SPORTIFS » Foot, Tennis, Basket… Adaptez votre analyse

Foot, Tennis, Basket… Adaptez votre analyse

5/5 - 1 vote

Il n’est pas nécessaire d’être un chef étoilé pour savoir qu’on ne cuisine pas le caviar comme un hamburger.

De même, sans être un grand sportif ni même un spécialiste, on est capable de comprendre que chaque discipline possède des caractéristiques propres à analyser avec précaution pour optimiser ses gains : on ne pariera pas de la même façon sur un sport individuel comme le tennis que sur un match disputé de football ou de basket.

Adapter sa stratégie à chaque type d’épreuve est donc essentiel pour ne pas perdre sa chemise.

SOMMAIRE

Football : méfiez-vous des favoris…
- Gare aux surprises
- Misez exotique
Les sports à gros scores
- Rugby : l’instinct de la meute
- NBA : le rêve américain
Tennis : la guerre des sexes
- Tennis masculin : attention, danger
- Tennis féminin : soyez audacieux
- Related posts:

Football : méfiez-vous des favoris…

Gare aux surprises

Une équipe largement favorite peut très bien ne pas trouver la faille en affrontant une équipe modeste

Le football est l’un des sports où les surprises sont le plus à même de se produire : en effet, une équipe largement favorite peut très bien ne pas trouver la faille en affrontant une équipe modeste mais qui défend son but comme un pitbull affamé défendrait son os à moelle.

C’est ainsi qu’en Coupe de France par exemple, on assiste régulièrement au parcours inespéré d’un « Petit Poucet« , club amateur qui éliminera des formations autrement plus aguerries : certaines équipes modestes atteignent parfois la finale, comme Quevilly en 2012 ou Calais en 2000.

Misez exotique

Même chez les équipes réputées invincibles, la méfiance doit être de mise : les cotes proposées en cas de victoire sont trop faibles pour être rentables.

Prenons l’exemple du FC Barcelone :  en pariant sur 10 euros sur la victoire du club pour chaque match de championnat, le gain serait d’environ 35 euros en fin de saison, dans le cas d’un parcours parfait. Or, statistiquement  même les équipes les plus brillantes ne peuvent remporter tous leurs matchs.

Méfiance donc, pour les paris football, les bonnes affaires sont rares : le marché est trop important et les spécialistes trop nombreux pour que les bookmakers ne soient pas extrêmement vigilants.

Vous pouvez toutefois vous spécialiser dans un championnat étranger modeste, et parier uniquement sur celui-ci si votre opérateur vous le permet. Des bonnes affaires sont toujours possibles sur des rencontres confidentielles.

Les sports à gros scores

En général, dans les sports où les joueurs marquent des points à de nombreuses reprises, les favoris l’emportent : en effet, la répétition des actions laisse moins de place au hasard, il est difficile de « fermer le jeu » comme au football par exemple. C’est pourquoi, alors qu’il est possible de voir un France – Islande ou un Espagne – Chypre en football se terminer par un match nul, il est inimaginable qu’un Nouvelle Zélande – Roumanie ou qu’un France – Zimbabwe en rugby se termine autrement que sur un score fleuve de l’équipe favorite.

Néanmoins, s’arrêter au seul critère du favori serait beaucoup trop simpliste : selon les disciplines, d’autres facteurs entrent en jeu.

Rugby : l’instinct de la meute

Prenons le cas du rugby : certes, sur des compétitions internationales, les surprises sont rares, mais au niveau des championnats nationaux, tout est possible. En effet, dans ce sport, on constate une très grande influence de la localisation du match sur le résultat final.

Regardons par exemple les classements à domicile et à l’extérieur des équipes du Top 14 à l’issue de la 16ème journée du championnat.

A domicile :

A l’extérieur :

les équipes gagnent beaucoup plus souvent à domicile : seules 3 équipes ont un bilan négatif (plus de défaites que de victoires) lorsqu’elles jouent chez elles. Le cas de Grenoble est édifiant : invaincu dans son stade Lesdiguières, le club connaît les pires difficultés en déplacement avec une seule victoire pour 6 défaites.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette disparité de résultats : par exemple, l’équipe jouant à domicile dispose de repères visuels et d’une bonne connaissance des dimensions de son stade. Pour les adeptes du jeu au pied, c’est un avantage considérable qui leur permet de mieux gérer la puissance et la précision de leur frappe de balle.

Une autre explication tout aussi crédible est l’impact sur le moral des encouragements de la foule : galvanisés, les joueurs redoublent d’efforts et dominent physiquement leurs adversaires.

Notons également l’enquête de 2 chercheurs britanniques, Sandy Wolfson et Nick Neave : ils ont montré que le niveau de testostérone était supérieur chez un sportif qui joue à domicile. Cela serait lié à un instinct de domination et de défense du territoire (tant que les joueurs n’urinent pas sur les poteaux, on ne s’inquiète pas…).

NBA : le rêve américain

Les parieurs intéressés par le basket délaissent souvent les championnats européens pour se consacrer au championnat américain mythique de la NBA. Certains éléments doivent être impérativement pris en compte pour optimiser ses gains sur ce sport :

  • La répétition des matchs : la saison NBA se déroule sur moins de 6 mois, et chaque équipe joue 82 matchs ! Souvent, les équipes jouent 2 soirs de suite (les fameux back to back). Dans ces conditions, il est très difficile d’enchaîner 2 victoires, même lorsqu’on fait partie des équipes réputées invincibles.
  • Les nombreuses blessures : en effet, les efforts répétés sur une courte durée pèsent beaucoup sur l’organisme des sportifs. Or, avec seulement 5 joueurs sur le terrain, une équipe de basket peut rapidement se trouver en difficulté si l’un de ces joueurs majeurs se blesse.
  • Les distances entre les villes : Il arrive que les joueurs prennent jusqu’à 5 vols moyen ou long courrier par semaine : la fatigue se fait évidemment ressentir assez vite.

Il convient donc de prendre en compte tous ses critères avant de risquer son argent sur un pari NBA. Si possible, placez votre mise dès le matin : certains bookmakers n’auront pas encore fait les ajustements relatifs à des évènements apparus la nuit précédente, et les cotes seront en votre faveur.

Tennis : la guerre des sexes

La plus grande spécificité des sports individuels comme le tennis est de ne pas laisser de place au match nul : toute rencontre se termine avec un vainqueur et un vaincu.

Pour miser intelligemment sur cette discipline, il convient d’adapter son analyse au sexe des participants.

Tennis masculin : attention, danger

A l’heure actuelle, 3 ou 4 joueurs paraissent intouchables. Pour le reste, il faut bien regarder le calendrier de chaque joueur et l’enchaînement des matchs.

Par exemple, en début de saison ou après une longue tournée, les favoris et têtes de série sont parfois susceptibles de perdre des rencontres largement à leur portée. Voyant une belle cote sur Nadal, le débutant s’empressera de miser son bonus débloqué avec un code promo valable chez Unibet, sans songer que le Majorquin revient d’une longue blessure et risque d’être moins dominant qu’à l’accoutumée.

Tennis féminin : soyez audacieux

Cette discipline offre des possibilités de paris plus lucratifs, notamment si l’on mise sur un score précis. En effet, la puissance des services étant inférieure à celle des joueurs masculins, les fameux « points gratuits » sur ace ou service gagnant sont rares. En cas de domination d’une joueuse, les points défilent rapidement : miser sur des scores sans appel comme 6-0 6-0 peut être très rentable.

Dans le même ordre d’idée, les retournements de situation sont beaucoup plus fréquents que chez les hommes : il suffit d’un petite baisse de régime pour voir l’adversaire revenir en trombe. C’est une occasion rêvée pour engranger de l’argent en live betting. Si vous sentez qu’une joueuse sur le point de remporter un match est soumise à la peur de gagner ou à une fatigue soudaine, misez sur son adversaire : sa cote sera énorme et ses chances de victoire réelles.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button

Auteur:
Cedric

Laisser un commentaire