Kelbet » Blog » Histoire du Loto

Histoire du Loto

5/5 - 1 vote

Le Loto tel que nous le connaissons date de 1976, mais ses origines sont bien plus anciennes : saviez-vous par exemple que le 1er avait été organisé sous François Ier et que ses ancêtres remontent à l’Antiquité ? Du « klérotèrion » à l’Euro Millions, découvrez l’histoire pleine de rebondissements du Loto.

Klérotèrion

Le klérotèrion était utilisé par les Grecs pour désigner les magistrats

SOMMAIRE

Les origines antiques
Le développement pendant la Renaissance
Avant la FDJ® : l’Administration Générale des Loteries et la Loterie Nationale
L’essor du Loto moderne

Les origines antiques

Le concept des loteries remonte à la nuit des temps : déjà dans l’Ancien Testament, Moïse aurait procédé par tirages au sort pour distribuer des lopins de terre aux Juifs. Mais la première véritable preuve de l’organisation du jeu remonte à entre 205 et 187 avant J.C. Il s’agit de billets de Keno, un ancêtre du Loto, datant de la Dynastie Han. On peut donc dire qu’il a été inventé en Chine il y a plus de 2 millénaires.

Les loteries sont monnaie courante dans le monde antique. A Rome, Jules César les encourageait pour financer des travaux dans différentes villes tandis que Neron avait institué des tirages de 1 000 billets par jour, dont les lots étaient souvent des chevaux ou des esclaves. Le mot Loto vient d’ailleurs du latin Lotto, qui veut dire à la fois « lot » et « sort ».

Quant aux citoyens de la démocratie athénienne, ils désignaient leurs magistrats par tirage au sort, ce qu’ils considéraient comme le mode d’élection le plus juste possible. Pour cela, ils utilisaient un Klérotèrion, une machine dans laquelle on introduisait les jetons portant les noms des candidats et dont sortait aléatoirement des billes noires et blanches pour désigner les élus. Imaginez aujourd’hui un système équivalent pour devenir président…

Le développement pendant la Renaissance

Portrait de François 1er

François Ier a institué les 1ères loteries publiques en France

Au Moyen-Age, les loteries n’existent presque plus : en effet, elles ont été proscrites par l’Eglise Catholique et par l’Islam, qui les jugeaient à la fois cupides et païennes. Ce n’est qu’à la Renaissance qu’elles réapparaissent en Europe. En 1441, des notables de la ville de Bruges en organisent une pour venir en aide aux plus démunis.

1530 est sans doute la véritable année de naissance du Loto en tant que loterie d’Etat : en effet, une grande loterie appelée lotto di Firenze est organisée par les autorités de la ville de Florence pour remplir les caisses. Cet événement n’échappe pas à François Ier, toujours prompt à importer les innovations des cités italiennes. Le Loto est institué pour la 1ère fois en France par l’édit de Châteaurenard du 21 mai 1539 : il aura peu de succès, mais il s’agit bien de la toute première tentative de loterie publique en France.

Louis XIV a connu plus de succès : une grande loterie fut organisée à l’occasion de son mariage en 1660 avec l’infante d’Espagne, au profit des artisans de toutes corporations et des pauvres. En 1700, il en organise une de 10 millions de Francs pour remplir les caisses du Trésor.

A cette époque, l’organisation de la chose n’est pas très au point, ce qui a notamment permis à Voltaire de faire fortune. Le philosophe s’était rendu compte, avec son ami scientifique La Condamine, que le lot de 500 000 francs promis par la ville de Paris était plus élevé que la somme des prix de tous les billets distribués. Les deux compères avaient alors fait racheter tous les billets pour être sûrs d’empocher la cagnotte.

Portrait de Casanova

L’aventurier et séducteur Casanova a fait fortune en France grâce à la Loterie de l’Ecole Militaire

En 1753, sous le règne de Louis XV, est instituée la Loterie de l’Ecole Militaire à l’initiative de Madame de Pompadour, mais dont la paternité sera également revendiquée par l’aventurier vénitien et célèbre séducteur Giacomo Casanova. C’est en tout cas ce dernier qui introduisit un tout nouveau système à la base de très nombreuses loteries jusqu’au XIXème siècle, et qu’il appelait Roue de la Fortune. Il s’agissait d’une cage rotative dans laquelle étaient mis des billets numérotés de 1 à 90, et dont 5 numéros étaient extraits au hasard par un enfant.

Avant la FDJ® : l’Administration Générale des Loteries et la Loterie Nationale

L’Administration Générale des Loteries est créée en 1776, alors que la Loterie de l’Ecole Militaire devient la Loterie Royale de France. C’est la naissance du monopole d’Etat que nous connaissons encore aujourd’hui : à la veille de la révolution Française, on estime que 5 à 7% des recettes de celui-ci sont assurées par ce moyen. Interdite en 1791 par les députés révolutionnaires, elle réapparaîtra dès 1799 sous le règne de Napoléon, qui ne cessera d’en créer de nouvelles dans les territoires conquis. La Loterie Royale sera finalement supprimée le 1er janvier 1836.

Elle sera suivie, presque 1 siècle plus tard, par la Loterie Nationale, créée en 1933 pour venir venir en aide aux anciens combattants et blessés de la 1ère guerre mondiale, ainsi qu’aux victimes de calamités agricoles. Le 1er tirage a lieu le 7 novembre 1933 devant 5 000 personnes regroupées au Trocadéro. L’heureux gagnant fut Paul Bonhoure, qui a remporté la cagnotte de 5 millions de francs (ce qui correspondrait aujourd’hui à environ 3,3 millions d’euros). Il fit don de son salon de coiffure à son commis, s’acheta une grosse voiture et coula le reste de ses jours dans une propriété de 50 hectares. Son histoire ainsi que celle de ses successeurs fut très médiatisée, ce qui contribua à accroître le succès de l’institution.

L’essor du Loto moderne

Adrian et Gillian Bayford

Adrian et Gillian Bayford détiennent le record de gains à l’Euro Millions : 190 millions d’euros

L’apparition du Tiercé en 1954 a mené la Loterie Nationale à subir une concurrence de plus en plus rude. Les différents émetteurs de tickets vont alors se regrouper en 1974 dans un groupement d’intérêt économique. C’est ainsi que le Loto actuel est créé en 1976, qui sera dorénavant organisé par la Française Des Jeux. Cette dernière portera plusieurs noms :

  • Société de la Loterie Nationale et du Loto National (SLNLN) en 1976
  • France Loto en 1989
  • Française Des Jeux à partir de 1991

Héritière directe de la Loterie Nationale, dont la vocation initiale était la solidarité envers les invalides de guerre, la FDJ® est toujours détenue à 9,2% par l’Union des Blessés de la Face et de la Tête. Son taux de redistribution aux joueurs est de 50,7%.

Le 1er tirage a eu lieu le 19 mai 1976 au théâtre de l’Empire à Paris, avec seulement 73 680 bulletins vendus. Ce nombre modeste a cependant augmenté sans interruption par la suite : un an après ce lancement, il atteignit les 7 millions. C’est le début d’un véritable phénomène de société. Alors que les points de ventes étaient d’abord concentrés dans la seule région parisienne, l’ensemble du territoire fut bientôt couvert. Aujourd’hui, le Loto peut même se jouer depuis chez soi sur Internet ou depuis son téléphone mobile sur des grilles en ligne.

En 2004, à l’initiative de la Française des Jeux, les loteries française, espagnole et britannique s’associent pour créer l’Euro Millions : il s’agit de la 1ère loterie transnationale, proposée dans 9 pays européens. Le fait de ne plus limiter la participation à un seul pays permet de démultiplier les gains : les cagnottes déjà impressionnantes du Loto sont décuplées pour les joueurs de l’Euro Millions. Le record de gains est actuellement de 190 000 000€ : cette somme astronomique a été remportée par un couple de britanniques le 10 août 2012.

Du Keno de la Chine antique à l’Euro Millions, le chemin parcouru par la loterie au cours de l’histoire est long… Et l’aventure ne s’arrête sans doute pas là : à l’avenir, nous verrons peut-être apparaître un Loto mondial, avec des gains toujours plus démesurés !

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button

Laisser un commentaire