Kelbet » Blog » Chérie, j’ai décidé de jouer au poker !

Chérie, j’ai décidé de jouer au poker !

3/5 - 18 votes

J'ai décidé de jouer de l'argent !

Votre goût du poker dépasse-t-il celui pour votre femme ? Chronique imaginaire de votre future révélation.

« Longue soirée d’hiver il y a 2 ans. Rien à la télé, rien à faire… Et si je faisais une partie de poker en ligne ? Jusqu’ici, je gagne contre les potes où on met 10€ de buy-in… Oserais-je aller plus loin ? Si oui, il faut que j’en parle à ma femme…

Au poker, je suis bon

Evidemment, ma femme elle n’en sait rien. On ose me le reprocher ? Que celui qui a tout de suite dit à sa femme qu’il joue son pognon me fasse la première relance ! Jusque-là, elle s’en serait pas doutée : discrétion des potes malgré la langue pendue de Patrice, des gains mais pas de quoi se payer un voyage, et au moins, pas de pertes

Mais si je lui en parle, comment va-t-elle réagir ? D’après moi, elle trouverait rien d’autre à faire que brailler que je deviens un débauché, que c’est horrible et qu’on finira tous les deux à la rue. Elle pourrait aussi me lire des passages de la Bible ou de l’Assommoir. Mais elle pourrait au contraire garder son calme, et ce serait moins drôle.

En tout cas, j’ai un argument : au poker, je m’en sors bien. D’abord, j’ai souvent les As, c’est indéniable. Et même Philippe qui impressionne tout le monde avec ses grosses relances, il me fait plus peur, en général le vainqueur des parties entre potes c’est moi ou lui… Oh, je dis pas que je suis le futur Ivey, loin de là, mais l’heure est venue où je sens mon potentiel… Jouer de l’argent, ça pourrait changer ma vie, enfin peut-être…

Le terrible aveu

Avouer qu’on joue, et surtout, avouer qu’on va jouer encore plus, c’est pas facile… Moi, je crois que ça se passerait ainsi.

D’abord, l’entrée en matière. J’essaye de préparer ma femme comme je peux, je lui parle des potes, de sa cruche de soeur qui a quand même gagné 100€ rien qu’en grattant un Blackjack

Premier acte : elle comprend que je joue au poker. « Tu joues dans les caves comme un mafieux avec des gens malhonnêtes, c’est ça ? » J’arrive à peine à lui faire comprendre que j’ai joué jusqu’ici qu’avec Pascal qui la fait rire, José qui lui a fait un joli cadeau pour son anniversaire, et les autres qu’on avait invité à dîner il y a deux semaines… Elle tressaille chaque fois que je prononce le mot « poker » ! Je trouve la réaction plutôt amusante, je le répète exprès pour voir !

Le ton monte, j’avais prévu le coup… Heureusement, ses remarques m’ont mis en tête la musique du Parrain qui couvre ses cris ! Elle commence à demander des promesses, que je jure que je ne jouerai plus au poker ou en tout cas que plus jamais j’y miserai de l’argent, même pas 2€… Mais moi, je suis déterminé !

Deuxième acte : elle commence à sentir que je veux aller plus loin. Elle voit bien que je ne cède pas. Au poker, les gains que vous encaissez vous quittent plus, ni le son des chips… Elle veut me dissuader de faire des coups à 50€ et des brelans à Philippe… Qu’est-ce que je peux faire ? A la table, quand ça va mal, il y a 2 choix : fold ou raise !

Alors je relance : oui, je joue, oui, je mise de l’argent ! Mais je gagne, et je compte pas m’arrêter là : je vais m’inscrire sur un site de poker ! Je vais toucher un bon gros bonus, jouer plein de mains, avoir plein de fois les as, et changer ma vie !

Un cri horrible surgit. Les larmes, elles étaient déjà pas loin avant, là ça y est ! « Tu joues de l’argent ! Tu joues de l’argent ! Tu vas nous ruiner ! Haaaaaa ! » Et le pire, c’est que son cri m’amuse : redoublement des larmes ! « Ça te fait rire ? T’es un monstre ! » Je me bidonne de plus belle !

Dénouement : j’essaye de la rassurer. Les boucles d’oreilles que je lui ai offert la semaine dernière, elle est pas trop ravie de savoir avec quel argent j’ai payé… Je lui raconte les détails, le nombre de parties, le fait que je bats à peu près n’importe qui, les gains évidemment, et les encouragements de Fabien qui pense que j’ai vraiment un don…

Il y a une chose dont elle arrive à convenir : j’arrive à gagner de l’argent au poker. C’est pas le cas de tout le monde. Prenez Patrice : avec lui, c’est plutôt des pertes sèches et des hurlements quand sa femme reçoit le relevé de comptes. (« 500€ de virement vers Betclic ?! Mais c’est quoi, ça, Betclic ! Hein ? Une assurance ? Tu te fous de moi ?! ») Avec moi, elle n’a pas eu de mauvaises surprises.

On arrive à convenir d’une limite, pas plus de 50€ de dépôt par mois, et j’ai les menaces si je commence à perdre… Et l’honnêteté paye : je dépose désormais librement, ma femme le sait même si elle pose pas trop de questions, et à moi les gains à 3 chiffres ! »

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button
Affreux-loup

Auteur:

Laisser un commentaire