Kelbet » Stratégies gagnantes au turf » Stratégies de pari hippique

Stratégies de pari hippique

4.5/5 - 8 votes

S’il est évident que tenir compte de la cote des chevaux au départ est inévitable avant de se lancer, chaque turfiste ou presque met cependant progressivement en place sa propre stratégie de pari.
Toutefois, toutes ces stratégies peuvent se classer selon le critère du niveau de risque encouru (faible, moyen, élevé).
Sans perdre de vue les critères à considérer pour placer votre pari, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux selon le type de parieur que vous êtes.

I. Jouer les favoris : des gains fréquents mais modiques
II. Les paris risqués : des gains plus difficiles mais importants
III. Les stratégies intermédiaires : se couvrir sur ses mises

I. Jouer les favoris : des gains fréquents mais modiques

Au vu des études statistiques qui ont été faites sur le sujet, les performances des favoris sont assez bonnes, que ce soit au Simple Placé (le favori d’une course arrive dans les 2 ou 3 premiers plus d’1 fois sur 2) ou au Simple Gagnant (le favori gagne 1 fois sur 3 en moyenne).

Cependant, contrairement à ce que semblent suggérer ces statistiques, jouer les favoris n’est peut-être pas un si bon calcul.
En effet, le gain moyen associé au fait de miser sur un favori (c’est-à-dire la cote moyenne des favoris) n’a pas encore été pris en compte et pourrait très probablement, comme nous l’expliquons dans notre article consacré au calcul des gains au turf, mener à des opérations déficitaires.

Si on calcule le bilan théorique, il est déficitaire pour le Simple Placé et Gagnant car les cotes des favoris sont toujours assez modiques.

Par conséquent, si la prudence est une qualité du turfiste, mais il faut se méfier des dérives vers les paris inutiles.

II. Les paris risqués : des gains plus difficiles mais importants

Puisque les paris prudents ne payent pas, faut-il pour autant se tourner vers les paris les plus risqués ?

La stratégie qui consiste à ne miser que sur les  « grosses cotes » (= cheval dont la probabilité de victoire est faible selon l’opinion de la plupart des joueurs, mais qui, s’ils « rentrent », rapporteront gros) est en général la préférée des personnes qui ont le gout du risque (les « risk-lovers »).

Le tout est de savoir si vous êtes fait pour cette stratégie. Pour être rentable, ce genre de tactique nécessite deux qualités :

  • une bonne connaissance de l’historique des courses :
    Certains jockeys sont en effet connus pour « rentrer » régulièrement à 10/1 et plus.
  • une bonne résistance mentale aux pertes :
    En pariant sur les grosses cotes, vous risquez de perdre beaucoup plus souvent que vous ne gagnez, mais lorsque vous gagnerez, d’empocher des sommes supérieures à celles que vous avez perdues auparavant (et donc d’avoir un bilan positif). Le tout est de savoir si sa résistance aux pertes n’est pas simplement de l’aveuglement…

III. Les stratégies intermédiaires : se couvrir sur ses mises

Ce type de stratégie consiste à répartir sa mise entre les paris risqués et les paris sûrs, de manière à couvrir les pertes fréquentes associées au fait de miser sur les grosses cotes par les gains fréquents des petites cotes.
Les partisans de cette manière de turfer sont souvent aussi très attentifs aux promotions des opérateurs, typiquement les offres destinés aux nouveaux inscrits. Le code promotionnel Betclic va par exemple susciter leur curiosité… à tort car les promotions sont les mêmes pour tous.

Exemple de stratégie intermédiaire : le « placé/gagnant »
Le Placé est moins risqué que le Gagnant, il couvre donc les risques que vous prenez avec le gagnant. Jouer en Placé/Gagnant est possible au Simple, au Couplé et au Trio.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button
Camille Carre

Auteur:

Laisser un commentaire