Kelbet » POKER EN LIGNE » L’image au poker

L’image au poker

3/5 - 18 votes

La psychologie au poker est souvent réduite au fait de bluffer les adversaires. En réalité, c’est l’image que vous leur refléterez qui vous fera prendre un ascendant sur eux bien plus durable qu’un joli bluff réussi.

En apprenant à la maîtriser, vous anticiperez mieux leurs réactions face à vos coups, vous saurez comment leur répondre et vous allez ainsi leur soutirer plus de jetons.

SOMMAIREImage au poker

Différents types d’image
- Le joueur imprévisible
- Le joueur serré
- Le joueur « maniaque »
Savoir adapter son image
- Related posts:

Différents types d’image

Au poker, on peut classer les joueurs en 3 types :

  1. les imprévisibles
  2. les serrés
  3. les maniaques

Si la dernière image est à proscrire, la meilleure à se construire est celle de joueur imprévisible. L’image de joueur serré reste également avantageuse. Voici pourquoi.

Le joueur imprévisible

Il s’agit du type de joueur le plus difficile à décrypter car les adversaires ne parviennent pas à effectuer une solide lecture de main le concernant.

La technique peut se résumer ainsi : jouer des mains différentes et jouer de manière différente les différentes mains. Cela peut vouloir dire, par exemple :

  • Avec un brelan d’as, parfois faire tapis, parfois se contenter de suivre, parfois faire simplement la relance minimum…
  • Avec une petite paire, tantôt la jouer pour ce qu’elle est (une main non nulle mais faible), tantôt en fonction de votre calcul mental de cote, tantôt comme s’il s’agissait de
  • De temps à autres, et conformément à ce style de jeu, bluffer au poker
  • Savoir jouer quelquefois hors position

En procédant ainsi, vous serez invisible et avancerez toujours masqué. Vos bluffs auront réellement de quoi effrayer. La réussite passe notamment par un certain dosage dans le jeu des différentes mains. Il ne s’agit pas de les jouer toutes et tout le temps, mais cela peut être dans une proportion comme 60% de mains excellentes,  25% de mains moyennes qui se défendent et  15% de mains qu’un joueur serré ne jouerait absolument jamais.

Cependant, nous déconseillons aux débutants de vouloir à tout prix se construire cette image : en effet, sans maîtrise et expérience, cette méthode peut rapidement devenir très risquée et se confondre avec le jeu « maniaque ».

Le joueur serré

Le joueur serré ou prudent ne joue que les mains bonnes voire très bonnes, typiquement , , , ou encore ,

La plupart des bons joueurs ont cette image. En effet, même si elle ne suffit pas à devenir un Elky, jouer les meilleures mains reste une stratégie gagnante :

  • Vos (rares) bluffs ou semi-bluffs seront généralement pris au sérieux, depuis le simple vol de blindes jusqu’au tapis à la river.
  • Le plus souvent, vous saurez qu’un adversaire qui vous suit ou relance a réellement une très bonne main : ce sera alors à vous d’aviser selon le board.
  • En jouant différemment ces très bonnes mains, vous pourrez également brouiller les pistes

Le joueur « maniaque »

Il s’agit du joueur qui relance avec des mains marginales comme de petites paires type , des , , ou encore dès qu’il a un as même accompagné d’un … Le tout, bien entendu, sans tenir compte de la position au poker. Vous le repérerez facilement : c’est lui qui n’hésite pas à partir à tapis dès le premier tour de table d’un tournoi, qui agace tout le monde avec ses relances et qui s’enflamme avec .

Du strict point de vue stratégique, cette attitude est clairement perdante à long terme : inutile de chercher à l’adopter, et vous verrez que d’autres s’en chargeront de toute façon sans vous.

Par contre, vous pouvez le contrer si vous parlez juste après lui. En surrelançant avec une main plutôt correcte comme , vous pourrez vous retrouver en face à face (en « heads up ») et ainsi obtenir de meilleures chances de remporter le coup.

Savoir adapter son image

Toutes les situations ne vous permettront pas de tirer parti au même degré de votre image. C’est pourquoi vous devez savoir en maîtriser plusieurs afin de vous adapter le moment venu et de soutirer des jetons quelle que soit la situation.

Cela dépend essentiellement du type de joueurs que sont vos adversaires :

  • Sur une table où tous les joueurs sont serrés, mieux vaut adopter cette attitude : il serait de toute façon risqué de jouer des mains médiocres. Par contre, vous aurez moins de chances d’être suivi si vous bluffez.
  • Face à des joueurs plutôt « relâchés », c’est-à-dire payant avec un large panel de mains comme le font la plupart des débutants, vous pouvez jouer serré tout en faisant mine d’être relâché afin qu’ils ne vous soupçonnent pas et payent naïvement au moment où vous aurez les

Votre image peut également évoluer au cours de la partie, en particulier en tournoi. Par exemple, vous pouvez être imprévisible jusqu’à la bulle, puis ultra-serré pendant celle-ci, redevenir ensuite imprévisible une fois parvenu aux places payées et jouer les meilleures places en mode serré.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button
Camille Carre

Auteur:

Laisser un commentaire