Kelbet » Stratégies gagnantes au turf » La musique au turf : comprendre la codification des palmarès

La musique au turf : comprendre la codification des palmarès

3.5/5 - 17 votes

La « musique » est le code permettant de connaître le palmarès d’un cheval en prenant en compte ses résultats sur le long terme. Indispensable aux turfistes, il sert à déterminer des favoris fiables pour le Quinté du jour. Voici les outils pour en faire votre propre décryptage.  

Course PMUSOMMAIRE

Comment lire la « musique » ?
- Codification
- Exemple
Faire ses propres statistiques
- Principe et interprétation
- Barème
- Related posts:

Comment lire la « musique » ?

De même que les musiciens utilisent un solfège pour symboliser les notes, les turfistes ont mis en place un code ou calcul pour symboliser le palmarès d’un cheval.

La « musique » d’un cheval regroupe ses résultats lors des dernières courses. Elle prend la forme d’une suite de lettres et de chiffres, d’où son nom qui fait référence aux partitions des musiciens. Vous la trouvez indiquée pour chaque partant d’une course PMU à côté de son nom. 

Codification

La musique se lit de gauche à droite, la gauche correspondant à la course la plus récente du cheval.

  • Les chiffres correspondent aux places d’arrivée du cheval : ils vont de 1 à 9, un 0 signifiant que le cheval est arrivé après la 9ème place (non classé).
  • Les lettres minuscules renvoient à la discipline de la course
    • (p)=plat
    • (m) = trot monté
    • (a) = trot attelé
    • (o) = obstacles
    • (c)= cross
    • (h)=haies
  • Les lettres majuscules  indiquent les fautes s’il y en a eu :
    • (A) = arrêté
    • (D) =disqualifié
    • (T) = tombé
    • (Ret) = rétrogradé
  • Les chiffres entre parenthèses donnent l’année de la course : cette donnée est optionnelle car elle n’est pas la plus importante.

Exemple

 Da 1a 5a 7a 7a
Le cheval qui a une telle musique n’a fait que des courses de trot attelé dernièrement (a). Il a été disqualifié lors de la dernière (D) , il est arrivé 1er à l’avant-dernière, 5e à l’avant-avant-dernière, etc.

A vous de jouer avec l’exemple suivant !

Exemple de musique au turf

Faire ses propres statistiques

A partir de la musique, on peut calculer une sorte de coefficient de fiabilité qui synthétise les performances de chaque partant.

Principe et interprétation

On applique un barème à chaque course du palmarès. Le chiffre obtenu est divisé par le nombre de courses (on obtient ainsi une sorte de « moyenne » des résultats).

Les meilleurs chevaux sont ceux qui font le plus petit score. Si le coefficient d’un cheval  est inférieur à 5, vous pouvez considérer que ce cheval a de bonnes chances de gagner les courses auxquelles il participe.

Barème

La place d’arrivée :

  • De la 1ère à la 8e place incluse, comptez 1 point par place : ainsi 1 point pour le vainqueur de la course, 2 pour le 2nd cheval, 3 pour le 3ème, etc.
  • Si le cheval termine à la 9ème place et au-delà, attribuez-lui  11 points.

Les fautes :

  • disqualification = 6 points
  • arrêt = 11 points
  • rétrogradation = 6 points
  • chute = 11 points

Exemple :
Si nous reprenons la musique du cheval de l’exemple précédent, le calcul de son « coefficient de fiabilité » est le suivant :

6+1+5+7+7=26
On divise 26 par 5 (nombre de courses) : 26/5 = 5.
Ce cheval est donc un favori solide pour le Quinté du jour et vous pouvez miser sur lui chez PMU ou un autre site de turf.

Articles sur le même thème :

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button

8 réflexions au sujet de « La musique au turf : comprendre la codification des palmarès »

  1. claudebx dit :

    Le problème c’est que cette théorie ne tiens pas compte des allocations de course. Un gagnant à 10.000€ d’allocation est-il meilleur qu’un 7ème à 100.000€ d’allocation ?

  2. Faustine dit :

    Bonjour,

    Vous voulez dire un cheval gagnant une course dont l’allocation est de 10.000€ comparé à cheval classé 7ème lors d’une autre course dont l’allocation est de 100.000€? Cela n’est pas vraiment comparable. On ne peut pas comparer 2 chevaux sur 2 courses différentes.

    L’allocation n’influe pas sur le niveau des chevaux. Elle est un montant attribué à une course en fonction de son prestige.
    Plus la course est prestigieuse, plus l’allocation est importante.

    Mais une course est prestigieuse en fonction de la communication qui a lieu autour d’elle, du nombre de spectateurs attendus, et de la renommée de la course (exemple: prix de Diane).
    Ce ne sont pas les chevaux qui participent qui font le prestige d’une course, mais une course prestigieuse qui fait monter le montant des paris sur les chevaux.

    En espérant vous avoir éclairé,

    Cordialement,

    Faustine

  3. jean dit :

    Bonjour vous parlez de calcul avec les arrivées et les courses mais combien de courses faut il compter avec 1 cheval de dix ans?

  4. Lionel dit :

    Bonjour,
    La musique ne vaut que pour les 5 à 10 dernières courses courues, au-delà le calcul est de moins en moins significatif : c’est comme si vous teniez compte des performances à 2 ans d’un cheval de 10 ans pour effectuer votre pronostic.
    Bon jeu !

  5. Dupont dit :

    Dans le cas où le cheval finit 9ème combien de points dois-je lui attribuer ?
    Ce n’est pas dit dans l’explication

  6. Lionel de Kelbet dit :

    Bonjour,
    Vous lui attribuez 11 points, désolé si la formulation était ambigüe. Votre remarque a été prise en compte dans l’article.
    Merci !

  7. adil dit :

    Bonsoir;
    faut il tenir compte du nombre des partants ;la piste ;le parcours ect ….. merci infiniment

  8. Lionel de Kelbet dit :

    Bonjour,
    La musique est un élément important, mais il faut aussi tenir compte de bien d’autres avant d’établir son pronostic : distance, nombre de partants, type de course, palmarès des entraîneurs… Vous en saurez plus en lisant notre article sur les critères pour placer son pari hippique.
    Bon jeu !

Laisser un commentaire