Kelbet » Blog » Quand j’ai gagné une première fois une jolie somme

Quand j’ai gagné une première fois une jolie somme

3/5 - 18 votes

Chronique fictive des débuts en ligne de l’un de nos rédacteurs. 

En général, les gains d’argent au jeu, c’est comme les rencontres dans la vie : c’est quand tu t’y attends le moins que ça te tombe dessus.

Ticket choc

Ça faisait quelques semaines que j’étais inscrit sur un site de poker en ligne : c’était l’époque où tout le monde commençait à trouver le poker vraiment génial, alors qu’un ou deux ans plus tôt, quand je jouais avec des potes, on me prenait pour un fou (« tu joues au poker, le truc avec des cartes qu’on voit dans les Lucky Luke et où tout le monde triche ? »).

Bref, parmi la foule de débutants, j’avais un petit avantage, sans être un cador non plus. De toute façon, je ne comptais pas vraiment gagner de l’argent au poker : je me contentais d’un peu de cash game ou de quelques freerolls.

Lors d’une soirée particulièrement inactive, je me décide à tenter un sit-and-go à 10€, avec 10 joueurs à la table. Au moment où la partie commence, je me rends compte que seul le vainqueur de la table ne repartira pas les mains vides, et encore : le lot est un ticket d’entrée pour un tournoi à 100 euros !

Bon, première impression : je suis dégoûté. Mais dès la première main, 4 kamikazes font tapis, et donc pour 3 d’entre eux, c’est déjà la sortie, merci au revoir… Bref, on a commencé depuis 40 secondes et déjà plus que 7 joueurs. Je me dis allez, autant tenter ma chance à fond…

Sur ce coup, j’ai eu du flair : je suis tombé sur une table de fous furieux, qui font tapis dès qu’ils ont un As en main. Bref, je patiente sagement, j’attends d’avoir du jeu, et je ramasse petit à petit un bon paquet de jetons sans effort. Après environ une heure de jeu, nous ne sommes plus que 2, avec des stacks équivalents. Et là, bonne surprise : mon adversaire, auparavant très agressif, se liquéfie complètement et se couche dès la moindre relance. Je lui grignote sa réserve de jetons petit à petit, blinde après blinde, jusqu’à l’achever avec un misérable , contre son . Bah oui coco, mais en même temps, fallait faire tapis plus tôt…

Et voilà, je suis donc en possession de mon fameux billet d’entrée de 100€ ! Je m’inscris illico au gros tournoi du lendemain, les choses sérieuses commencent…

Le jour J

20 minutes avant le début du tournoi, je suis déjà devant mon écran, un peu nerveux : 300 joueurs à 100 euros l’entrée, ça fait quand même 30 000 € à se partager ! Bon, j’ai prévu à manger, à boire (enfin pas trop pour ne pas aller aux toilettes toutes les 5 minutes à rater mon tour de blindes), je suis fin prêt. Le temps de perdre 2 euros sur un petit cash game en attendant, et c’est parti, le tournoi commence !

Tout le monde débute avec 1000 jetons, et je m’aperçois rapidement que le niveau n’est pas du tout le même que la veille : pas de tapis fantaisiste, on sent que l’enjeu est totalement différent. Je décide de commencer doucement, j’observe les styles de jeu adverse… Et ça tombe bien, je ne reçois que des cartes pourries, donc j’ai que ça à faire ! Je fais un petit tour d’horizon de ma table… Bon, globalement ça joue assez serré, y’a que le type à ma droite, avec l’avatar de Dexter, qui relance assez souvent. Je sais pas si lui aussi c’est un tueur, mais en tout cas, sa technique fonctionne pas mal pour l’instant, il vole plein de petits pots, et du coup il domine tranquillement la table.

Au bout de 2 heures de jeu, je commence à m’ennuyer ferme, j’ai relancé une seule fois, et tout le monde s’est couché ! Bref, mon stack n’a quasiment pas bougé, et en plus c’est à mon tour de mettre la grosse blinde. Et là, bim :  ! Enfin du jeu, va falloir la jouer fine, faut pas faire fuir tout le monde…

Le tour de table commence, et là, surprise : je n’ai même pas le temps de me demander comment jouer ma paire d’As, que le joueur juste après moi fait tapis ! Bon, il avait pas grand chose, mais ça sera toujours ça de pris… Quoi, un deuxième ? ET UN TROISIEME ? Mais il se passe quoi là, pourquoi tout le monde fait tapis maintenant ? Et Dexter s’y met aussi tiens… Bon, déjà 4 joueurs qui mettent leur tapis, mais je peux pas me coucher quand même, j’ai une paire d’As ! Allez, ça sent le bad beat à plein nez, mais tant pis, j’y vais…

Je découvre enfin le jeu de mes adversaires : bon, y’en a 2 qui ont fait n’importe quoi apparemment, tapis avec  pour l’un, et  pour l’autre. Ensuite, y’a une jolie paire , et une autre encore plus belle de , mais je suis largement favori : j’implore le croupier virtuel de ne pas faire n’importe quoi, je suis à genoux devant mon écran (j’espère que mon voisin ne regarde pas par la fenêtre, il risque d’appeler le SAMU).

Dès la première carte du flop,  sort : Je hurle de joie et commence à danser dans mon studio (le voisin, s’il avait un doute, va maintenant décrocher son téléphone, c’est sûr). Je suis maintenant le chipleader de la table, et même du tournoi : si je ne fais pas n’importe quoi, je finis parmi les 40 joueurs payés !

Atterrissage brutal

La suite du tournoi est plutôt calme, je rentre dans quelques coups, mais les joueurs effrayés par mon gros tas de jetons fuient prestement quand je relance : tremblez, manants !

Je fais mon malin, mais quand je m’aperçois que nous ne sommes plus qu’une cinquantaine et que la bulle se rapproche, je me crispe et commet l’erreur fatale de tout débutant : je me contente d’attendre patiemment que les joueurs se fassent éliminer en jetant systématiquement toutes mes mains.

Du coup, mon joli stack fond comme neige au soleil, et les vautours de ma table, qui ont bien compris que je n’ose plus prendre le moindre risque, s’en donnent à coeur joie : dès que je pose mes blindes, ils me relancent systématiquement, les fourbes !

Heureusement, le 41ème joueur se fait éliminer, ça y est, je vais toucher de l’argent, du vrai ! Je tente de résister encore un peu et gagne quelques précieux jetons avec un all-in désespéré : j’avais  et ne peux résister au plaisir de montrer mes cartes à la table. Je sens que certains doivent manger leur clavier de rage…

Comme beaucoup de participants ont fait la même erreur que moi, à savoir attendre d’être parmi les heureux joueurs payés en perdant progressivement leurs jetons, les éliminations s’enchaînent assez vite et je me retrouve en table finale.

Bon, pas vraiment le temps d’en profiter : je sors au bout de quelques mains. J’ai pourtant un sympathique , mais mon adversaire touche sa Dame sur la River… Enfin, j’ai été assez verni jusqu’à maintenant, je peux pas trop me plaindre !

Je vais directement consulter mon compte : + 650€ ! Je me frotte les mains en me disant que finalement, si le poker me permet de payer mon loyer, c’est plutôt intéressant comme divertissement…

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button

Laisser un commentaire