Kelbet » PARIS SPORTIFS » Surebets : gagner à tous les coups

Surebets : gagner à tous les coups

3.5/5 - 2 votes

Comme son nom l’indique, le surebet est un pari que l’on est certain de gagner. Il découle de l’analyse des cotes proposées par les bookmakers sur un même événement sportif.

Pour le détecter, il existe une formule mathématique. Il requiert aussi  de posséder un compte chez au moins  2 bookmakers différents. Explications.

SOMMAIRE

Surebets aux Paris Sportifs

Surebets, mode d’emploi
- Formule
- Exemple
Miser et gagner à coup sûr
Le surebet en France
- Related posts:

Surebets, mode d’emploi

Formule

1/A + 1/B + 1/C < 1

A, B et C sont les cotes les plus importantes pour chaque issue possible d’un événement sportif :

  • A = victoire de l’équipe 1
  • B = match nul
  • C = victoire de l’équipe 2

Lorsque l’on compare les cotes chez les différents bookmakers, il faut avoir à l’esprit la formule et qu’il ne s’agit pas d’un pari combiné mais bien de 3 voire 2 paris simples distincts (quand le match nul n’est pas possible). Le pari sera gagnant systématiquement, c’est une logique mathématique car les cotes restent des pourcentages. Quand la somme de celles-ci est inférieure à 1, cela revient à dire que l’argent escompté dépassera forcément celui des dépenses engendrées par l’ensemble des paris cumulés.

Conseil : Evitez les cotes mutualisées comme celles proposées il fut un temps chez France-Pari et NetBet Sport : elles peuvent être amenées à changer car elles vont dépendre des mises des autres joueurs, exactement comme au turf. Pour les surebets, il ne faut pas jouer sur ces sites car l’établissement final des cotes faussera de manière quasi-certaine votre calcul.

Exemple

Soit par un exemple un match de tennis qui oppose Gilles Simon à Julien Benneteau. Voici les cotes du match chez l’opérateur 1 (par exemple Unibet) et les cotes chez l’opérateur 2 (admettons ParionsWeb) :

Exemple de match entre Simon et Benneteau

En utilisant notre formule, il en résulte que que 1/1.8 + 1/2.8 = 0.55 + 0.35 = 0.9. Cette valeur est inférieure à 1 et donc il s’agit d’un surebet.

A présent, comment faut-il miser ?

Miser et gagner à coup sûr

Ici il nous faut choisir le montant brut que nous voulons gagner afin d’avoir une base. Il pourra être plus important selon vos moyens. Choisissons le plus simple : 100€.

Nous souhaitons donc remporter 100€ avec l’un ou l’autre pari (sachant que l’un sera forcément perdant). Nous allons devoir miser sur 2 sites en choisissant les meilleures cotes sélectionnées. Le premier pari sera réservé à la victoire de Gilles Simon avec la cote à 1,8 et le second, à la victoire de Julien Benneteau avec sa cote à 2,8.

Il nous faut donc miser 100/1.8 pour le premier et 100/2.8 pour le second, ce qui nous donne :

  • Miser 55.50€ sur Gilles Simon sur Unibet (55.5€ x 1.8 = 100€ de gains potentiels)
  • Miser 35.70€ sur Julien Benetteau sur ParionsWeb (35.7 x 3 = 100€ de gains potentiels)

Si l’un ou l’autre gagne, nous empochons forcément 100 € bruts pour au total 91.20€ misés.

Pour connaître le potentiel net, nous devons soustraire nos mises. Nous avons donc réellement gagné : 100 – (55.5 + 35.7) = 8.8€ nets. En  triplant ou en décuplant les mises sur les sportifs, les gains nets auraient eux aussi été triplés ou décuplés.

Ici, notre surebet revenait à parier sur une cote de 1.088, soit un placement à 8.8% à effet immédiat !

Le surebet en France

Il n’est pas possible de trouver des paris de ce type car les cotes sont calculées de telle sorte qu’il n’existe pas assez d’écart entre elles. En outre, les bookmakers consultent les mêmes agences de cotation et surtout, ils visent un certain équilibre entre les cotes, condition indispensable à leur rentabilité. Trop d’écart entre les bookmakers engendrerait trop de surebets et donc trop de pertes pour les opérateurs – lourdement taxés par ailleurs.

En conséquent, procéder comme décrit précédemment sur le territoire français relève de la mission impossible !

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button

Laisser un commentaire