Kelbet » POKER EN LIGNE » Tricher au poker en ligne : Winamax, Pokerstars et autres

Tricher au poker en ligne : Winamax, Pokerstars et autres

4/5 - 3 votes

Qui n’a jamais rêvé de tricher sur sa room de poker en ligne après une série d’échecs en tournoi ou de bad beats ?

De nombreuses méthodes plus ou moins efficaces ont été imaginées par des amateurs, des experts ou encore des pirates. Certains ont ainsi amassé des milliers de dollars avant de finalement se faire prendre… Petit passage en revue.

Sommaire

La triche en ligne au poker

Repérer les tricheurs
- Le joueur, le premier firewall
- Tricher sur Pokerstars
- Winamax et les autres
- Cas particulier
Les cas de fraudes avérées
- Chip dumping
- Super-user
- Le multi-accounting
Les autres façons de tricher au poker en ligne
- Messageries instantanée
- L’aide en ligne
- Les logiciels d’aide
Quand les jeux vidéos s’en mêlent…
- Red Dead Redemption
- Watch Dogs
- Related posts:

Repérer les tricheurs

Le joueur, le premier firewall

Bien souvent, les professionnels ou les amateurs avertis utilisent des trackers ou logiciels assistants de poker. Ces logiciels affichent leurs propres statistiques mais aussi celles de leurs adversaires pour aider les « grinder ». Un robot « joue » quant à lui en fonction d’un algorithme qu’un pirate a programmé.

Quand ils attaquent en masse sur une même limite, leurs stats seront donc toutes identiques car ils vont appliquer les règles fixées à l’avance, à savoir :

  • les fréquences de relances préflop
  • de fold en fonction d’une range de mains définies
  • d’actions
  • etc.

Par exemple avec des mains qui sont dites à potentiel (selon les statistiques du poker) le robot va se coucher après une sur-relance à tapis préflop si son adversaire est serré (chose qu’il aura déterminé en compilant ses actions de jeu). Il paiera si c’est un adversaire très agressif.

Vu qu’il va jouer sur les mêmes limites lui aussi, un humain va donc vite voir qu’un grand nombre de ses adversaires de cash game jouent de la même façon (cf. ci-après) et va ainsi pouvoir alerter la communauté d’un sérieux problème car plus ils sont nombreux, moins ils seront perdants. En règle générale, les sites s’en rendent rapidement compte…

Statistiques de robots en ligne

Tricher sur Pokerstars

Les robots dans le poker en ligne

Le plus grand site de poker du monde ne peut pas tout surveiller, mais dès lors qu’un système de triche est repéré, il n’y a plus de place pour une nouvelle fraude de ce type. Sachez que l’usage d’un code spécial à l’inscription comme le code marketing PokerStars.fr n’est lui pas considéré comme de la triche mais comme un simple moyen d’optimiser son bonus.

Par exemple, sur le .com, le gang des Double or Nothing venu de Chine avait amassé pas mal de dollars. Leur technique était simple : elle consistait à s’inscrire à plusieurs (5 en moyenne) sur ce type de SNG qui paye la moitié des participants du double de leur buy-in. Vite rattrapés par la patrouille PS, ils ont été bannis du site et désormais, ces tables ne peuvent plus accueillir qu’un nombre limité de chinois.

Pokerstars n’avait pas été le seul « grand » à connaître des attaques humaines ou virtuelles. Toujours plus intelligents, de charmants espions électroniques s’étaient servis aussi chez Full Tilt Poker ; mais encore une fois, il n’avait pas fallu longtemps avant que les joueurs repèrent le manège.

Winamax et les autres

Tricher sur Winamax et les autres sites de poker français est très compliqué et même impossible.

La raison est assez simple. En régulant le marché des jeux d’argent en ligne, l’Etat a prévu beaucoup de points dans sa loi relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne.

Parmi ses principales préoccupations, la sécurité du joueur était au centre des débats. Il n’y avait pas seulement que les problèmes liés à l’addiction : l’intégrité du jeu et la fiabilité des logiciels à compté énormément dans l’attribution des licences aux opérateurs.

Par conséquent, qu’il s’agisse de PMU Poker, Everest Poker ou des autres, les techniques illégales énoncées ne sont pas conseillées, en premier lieu parce que vous passerez bien plus de temps à essayer de les mettre sur pied qu’en vous efforçant de vous améliorer !

Cas particulier

Il y a certains cas qui ont été avérés et qui relèvent plus de la bêtise que de la tricherie. Sur Party Poker, un joueur a réussi à se créer plusieurs comptes. Il jouait avec son compte, le créditait avec une carte volée et une fois à zéro, il recréait un compte avec une fausse identité et re-déposait avec une autre carte volée.

Son profil s’est vite fait repérer par les joueurs réguliers des hautes limites auxquelles il se plaisait. Pendant l’enquête, ceux qui ont battu ce « fish » (qui en plus d’être voleur était peu doué au poker) ont vu leur compte gelé alors qu’ils n’y étaient pour rien.

Les cas de fraudes avérées

L’Histoire du poker a prouvé qu’il était possible de tricher. Voici un florilège des différentes techniques utilisées.

Chip dumping

Men "The Master" NguyenLe chip dumping consiste à donner volontairement ses jetons à un autre joueur pour lui permettre d’aller plus loin. A deux, on est plus fort que seul. Avec un nombre de jetons plus important, il est plus facile de grappiller des places et de manœuvrer dans un tournoi. Le chip dumping peut se réaliser en ligne mais aussi en live.

L’une des plus grosses affaires avait concerné Men Nguyen et ses disciples du chip dumping. La collusion devient encore plus aisée lorsque de nombreuses personnes font partie du même « réseau ». Cette collusion se faisait de manières différentes. Parfois, les disciples volaient des jetons de tournois de poker puis les donnaient à Nguyen pour qu’il puisse les réutiliser plus tard dans un autre tournoi organisé par ce même casino.

D’autres fois, un échange rapide dans les toilettes suffisait. Enfin, on a pu les voir s’échanger de grosses masses de jetons sur une suite de relances à la même table et au final, un « all-in » de Nguyen permettait d’empocher les précieuses piécettes avancées au milieu de la table par le fold adverse et complice.

Super-user

Ici, peu de personnes peuvent le faire. Il faut être très malin pour savoir pirater le compte super-user de l’admin d’un site de poker ou alors il faut être dirigeant de cette société. C’est pourtant ce qui s’est passé dans le scandale Absolute/Ultimate Bet. Cette technique est également évoquée (parmi d’autres) dans l’excellente émission Special Investigation consacrée à la triche au poker en ligne, dont vous pouvez retrouver un résumé ici.

Le multi-accounting

Il y a (ou plutôt avait) deux façons de faire du multi-account.

  • Posséder plusieurs comptes sur une même salle. Avec plusieurs box internet, des services VPN, il était possible d’avoir plusieurs profils et plusieurs IP. Par conséquent, avec autant de portables ou PC, il était possible de jouer des tournois avec plusieurs avatars. En fin de tournoi, s’il vous restait plusieurs avatars en course, il était possible de faire un chip dumping.
  • Prendre le relai d’un autre joueur. Cette procédure était surtout utilisée par les professionnels. Cela brouillait les pistes des adversaires qui n’arrivaient pas à cerner le profil de ces multiple-visages. Le multi-accounting de Josh Field, Sorel Mizzi, TheVoid dans le main event des WCOOP ou encore Justin Bonomo ont été avérés.

Beaucoup ont tenté et même si certains sont passés au travers des mailles, nombreux ont été les bannis.

Les autres façons de tricher au poker en ligne

Tricher comme un pirate informatique ou un pro n’est pas à la portée de tout le monde. Il existe en revanche des méthodes légales pour le faire. Nous ne les conseillons évidemment pas car si la salle le détecte (notamment parce que vous vous retrouvez toujours face au même pseudo qui de surcroît couche les as chaque fois que le flop vous est ultra favorable), lourde sera la sanction…

Messageries instantanée

Tricher par SkypeComme énoncé plus haut, les chinois n’ont pas eu de mal à détrousser beaucoup d’argent sur les tables de SNG. Si vous avez plusieurs amis, vous pouvez aussi le faire via Skype par exemple et ensuite partager les gains. Rien ne vous y empêche à part la déontologie.

Le fait est aussi que pour gagner beaucoup d’argent, il faut jouer à des limites assez importantes. Au bout d’un certain temps, les graphiques quotidiens que reçoivent les responsables des sites vont clignoter au rouge quand ils verront que tel et tel pseudos seront toujours en tête des classements des gains, surtout si ces pseudos jouent aux mêmes heures et a fortiori sur les mêmes tables.

L’aide en ligne

Vous êtes un amateur confirmé et jouez un gros tournoi. Vous arrivez dans les places payées et il y a beaucoup d’argent à gagner. Vous pouvez vous faire aider via un partage d’écran par exemple. Vu le nombre de sites de coaching, vous pouvez même vous faire aider par un pro pour peu qu’il l’accepte moyennant un pourcentage de vos gains.

Les logiciels d’aide

Sharkscope pourrait être considéré comme de la triche, tout comme Poker Tracker et les autres logiciels qui mettent en forme toutes les statistiques de vos parties en ligne. Ce n’est pourtant pas le cas car ces outils utilisent des données que les rooms veulent bien offrir ou exploitent des données personnelles.

Comment fonctionne Sharkscope ? Il s’agit d’une solution en ligne sur laquelle vous pouvez obtenir un grand nombre d’informations sur n’importe quel joueur à partir du moment où vous posséder son pseudo. Cette interface compile par exemple :

  • les heures auxquelles il joue
  • son volume de jeu
  • les limites de ses tables de cash game
  • et d’autres données susceptibles d’intéresser un grinder !

Ainsi, lorsqu’il tente de passer à des limites supérieures ou lorsqu’il joue à des heures peu habituelles, il peut être en danger car il n’est pas « en configuration optimale de jeu » : c’est alors le moment d’essayer de se confronter à lui.

Quand les jeux vidéos s’en mêlent…

Red Dead Redemption

Dans ce jeu qui se déroule au beau milieu de l’Ouest américain dans une ambiance western, vous incarnez John Marston, un ancien hors-la-loi qui cherche à se racheter. Il s’accorde tout de même des petits écarts de conduite, puisqu’il lui arrive de tricher au poker lors de parties improvisées dans les saloons.

Tricher au poker à Red Dead Redemption n’est pas si évident. Tout d’abord, vous devez acheter le costume chic dans l’une des boutiques de Thieve’s Landing : sans cette tenue, vous ne pourrez même pas tenter votre chance.

Ensuite, une fois vêtu de vos plus beaux habits, rendez-vous à une table de poker : quand viendra votre tour de distribuer, appuyez sur la touche Δ. Une barre avec un curseur apparaîtra alors sous votre personnage, vous devez la stabiliser au milieu de ce curseur.

Si vous réussissez, John Marston aura alors une carte à jouer dans sa manche, présente à gauche de votre écran. Quand vous le souhaiterez, vous pourrez l’échanger avec l’une de vos 2 cartes en main (la manipulation triangle puis curseur sera de nouveau nécessaire). Vous bénéficierez ainsi d’un avantage certain sur vos adversaires.

Cette technique est assez délicate à assimiler, et si vous vous faites prendre par un de vos adversaires, celui-ci vous provoquera immédiatement en duel : soignez donc vos réflexes, car vous risquez de finir criblé de balles pour avoir voulu gagner 5 dollars à un simple jeu de cartes…

Ci-dessous, une vidéo explicative (en anglais certes, mais assez simple à comprendre) :

Watch Dogs

L’univers de Watch Dogs est bien différent : vous incarnez un hacker dans la ville de Chicago, en 2014. Parmi les multiples appareils que vous pouvez trafiquer, des caméras de surveillance. Cela s’avère fort pratique pour regarder le jeu de vos adversaires lorsqu’elles sont disposées dans des salles de poker…

De plus, vos gadgets vous permettre d’analyser le niveau de stress de chaque joueur : vous pourrez ainsi découvrir si celui qui vient de faire tapis essaie de vous bluffer ou, au contraire, est sûr de lui.

Pour savoir précisément comment faire pour tricher au poker à Watch Dogs, regardez cette vidéo :

Sur le même thème :
Tricher aux jeux Facebook
Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button
Affreux-loup

Auteur:

Laisser un commentaire