Le continuation bet au poker : principe et mise en pratique

Le continuation bet (ou la mise de continuation) est sans doute un des outils de l’arsenal d’un joueur les plus utilisés au poker. Il contribuera à faire de vous un joueur agressif et illisible, et vous permettra d’accumuler les jetons… à condition néanmoins de ne pas l’utiliser aveuglément.

Définition et principe du « c-bet »

Le continuation bet au pokerComme son nom l’indique, un continuation bet est une mise qu’effectue automatiquement le relanceur initial, profitant de sa démonstration de force préflop, pour gagner le coup au flop, et cela, indépendamment du fait qu’il ait touché ou non une bonne combinaison.

L’un des grands avantages de cette mise, outre le fait qu’elle vous aidera à ramasser des pots illégitimes, est de rester illisible.

Cela aura en effet le mérite de perturber vos adversaires, et les obliger à jouer aux devinettes. Il est, en effet, beaucoup plus simple de lire un adversaire serré, qui ne mise aprés le flop qu’avec une bonne main, qu’un joueur qui mise sur 90% des flops.

Outre cet avantage, vous serez susceptible de gagner de gros pots, les fois où vous effectuerez un continuation bet alors que vous aurez cette fois un gros jeu. Vos adversaires seront moins enclins à vous croire, et pourront, soit tenter de vous bluffer, soit penser que leur main est la meilleure.

Pour vous familiariser, visualisez nos exemples vidéos de continuation bet en tournoi réel.

Le « c-bet » en pratique

Combien miser ?

Il est conseillé de miser entre la moitié et les ¾ du pot. Vous n’avez pas besoin de miser énormément car quelque soit le montant, vous aurez souvent des joueurs qui passeront s’ils n’ont rien et payeront le cas inverse, donc autant économiser pour les fois où ils auront un jeu.

De plus, toujours dans une optique d’illisibilité, vous devez opter pour le même montant que vous soyez en bluff ou en valorisation.

Quand ne pas effectuer un « c-bet » ?

Voici les facteurs devant vous aider à déterminer si vous devez effectuer votre continuation bet ou non :

  • nombre de joueur : Face à plus de deux joueurs, il devient dangereux de miser en bluff total, la probabilité que l’un d’eux ait touché une bonne combinaison étant trop élevée.
  • position : Sans la position, vous pouvez être à la merci d’un joueur rusé, qui profitera de son avantage positionnel pour tenter de vous bluffer.
  • texture du flop : Sur un flop très connecté avec notamment des cartes intermédiaires que beaucoup de joueurs aiment jouer (exemple : 89J avec deux coeurs), il est souvent plus sage d’abandonner le coup si vous n’avez rien touché.
  • profil de votre adversaire : Si votre adversaire est très large et paye tout, limitez vos continuation bet.

La présence d’un seul des ces éléments ne doit pas vous refroidir à tenter votre chance de temps en temps.

Cependant, si 2 de ces facteurs sont réunis, effectuer un c-bet devient une opération perdante sur le long terme.

Sur le même thème :
Blondes et brunes au poker : un vidéo où les commentateurs ont bien du mal à faire leur métier
Bonus des sites de poker autorisés en France, avec des informations pour bien les optimiser
Documentaire sur le poker et ses joueurs, pour ceux qui ont une âme sociologique…

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non