Kelbet » Stratégies gagnantes au turf » Les courses hippiques et leurs aléas

Les courses hippiques et leurs aléas

4/5 - 3 votes

Il existe 2 grands types de courses hippiques :

  • les courses de galop, qui regroupent les courses d’obstacles et les courses « de plat » (= sans obstacles)
  • les courses de trot au sein desquelles on distingue le trot attelé et le trot monté

Les turfistes débutants ont tout intérêt à commencer parparier sur les courses de plat.
En effet, ces courses sont moins aléatoires que les courses de trot ou d’obstacles où les facteurs de disqualification ne manquent pas. Il n’est pas rare de voir des chevaux donnés favoris au départ perdre une course de trot à cause d’une faute d’allure (le cheval, trop pressé, part au galop), ou une course d’obstacle à cause d’une chute.

Ci-dessous, vous trouverez le détail des différents types de courses hippiques ainsi que des indications sur leur niveau de risque pour les parieurs.

I. Les courses de galop
_1. Le plat : des courses aux aléas limités
_2. Les courses obstacles : des courses qui laissent une grande place au hasard
II. Les courses de trot, des courses aux aléas modérés
_1. Trot attelé
_2. Trot monté
III.Tableau récapitulatif

I. Les courses de galop

Le galop est avant tout une allure : c’est la vitesse du cheval en pleine course.  Les courses au galop sont par conséquent les plus impressionnantes pour le spectateur.
Les courses de galop se déclinent en courses de plat et courses d’obstacles.

1. Le plat : des courses aux aléas limités

Dans le jargon hippique, lorsque les turfistes parlent de « plat », ils font spécifiquement référence à un certain type de courses, les courses de galop sans obstacle.

Distance : 2 400 mètres en général (mais peut varier de 900 à 4 000 m)

Les chevaux vainqueurs des courses précédentes sont lestés de poids supplémentaires (entre 50 et 62 kg), de manière à ce que tous aient des chances à peu près équivalentes de gagner la course. Ces système de rééquilibrage des chances est appelé « système de handicap ».

La stalle de départ des chevaux est tirée au sort. Le numéro de stalle est important car il détermine si le cheval sera à la corde (ie à l’intérieur de l’hippodrome) ou non. Les chevaux à la corde (n°1 et suivants) sont avantagés car la distance qu’ils doivent parcourir dans les virages est plus faible.

Le prix Quatar de l’Arc de Triomphe est la compétition la plus célèbre de la discipline, et donc celles où les mises en jeu sont les plus importantes.


2. Les courses obstacles : des courses qui laissent une grande place au hasard

Deuxième type de courses au galop, les courses d’obstacles se différencient par la présence d’une vingtaine d’obstacles en moyenne à surmonter.

Que ce soit pour le cheval ou le jockey, ce sont les courses les plus dangereuses car les possibilités de chutes, et donc de blessures, sont nombreuses. Ces chutes étant autant de facteurs potentiels de disqualification, les courses d’obstacles sont aussi celles qui laissent le plus de place au hasard et donc aux rentrées de grosses cotes*.

Il existe 3 types de courses d’obstacles, selon le genre d’obstacles à et la distance :

  • les courses de haies classiques:
    Les obstacles sont modestes (1.10 m environ) et la distance à parcourir comprise entre  3 500 et 3 900 m pour la plupart des courses
  • le steeple-chase :
    Les obstacles sont plus hauts et plus complexes qu’en course de haies. La distance est également supérieure à celle des courses de haies : entre 3 400 et 4 400 m généralement.
  • le cross ou cross-country :
    Avec des obstacles naturels, c’est la course la plus dangereuse et la plus longue (de 5 000 à 7 000m !).

La course d’obstacle française la plus importante pour les turfistes en raison des fortes sommes d’argent qui y sont mises en jeu est le Grand Steeple Chase de Paris.

II. Les courses de trot, des courses aux aléas modérés

Le trot est un style d’allure plus léger et lent que le galop.

Dans ce type de course, le cheval est disqualifié s’il se met à galoper (et ce, à n’importe quel moment de la course). Seule une connaissance de l’historique du cheval est susceptible de vous prémunir contre ce type d’aléas (mais vous n’en serez jamais complètement à l’abri si vous décidez de parier sur du trot).

Il existe 2 sortes de courses de trot : le trot monté et le trot attelé.

1. Trot attelé

Les courses au trot attelées figurent parmi les plus fréquentes dans le monde des courses hippiques. A la différence des courses de trot monté classiques, le jockey ne monte pas sur la selle du cheval mais sur un char externe à deux roues tracté par le cheval : le sulky.

Distance : entre 2100 et 2800 mètres pour plupart des compétitions et notamment lors des courses internationales.

Particularité : départ à l’autostart
A la différence des autres types de compétitions,  le règlement du départ des courses de trot attelé stipule que les chevaux doivent suivre une petite voiture évoluant sur le côté à faible allure. Une fois celle-ci écartée du champ de course, les concurrents peuvent s’élancer sur la piste, en maintenant toutefois l’allure du trot.

Les turfistes amateurs de trot attelé ne ratent jamais le Prix d’Amérique Marionnaud, la course de trot attelé qui draine le plus de paris de la discipline. Elle a lieu tous les ans en janvier sur l’hippodrome de Paris-Vincennes.

2. Trot monté

Les courses de trot monté sont relativement rares. Elles se pratiquent essentiellement en France et en Belgique. La plus connue est le Prix de Cornulier.

Distance : entre 1 800 et 3000 mètres.

III. Tableau récapitulatif

 

DISCIPLINE PLAT (galop) OBSTACLES (galop) TROT
Haies Steeple-Chase Cross-Country Trot attelé Trot monté
Types d’aléas Peu d’aléas Chutes Le cheval « part à la faute »(=au trot)
Distance la plus fréquente entre 1600 et 2400 m entre 3500 et 3 900 m entre 4300 et 4400m entre 5000 et 7000m entre 2100 et 2800 m entre 1800 et 3000 m
Taille et type d’obstacles le cas échéant 1,10 environ Obstacles + hauts et + complexes qu’en haies Obstacles naturels

Sur le même thème :
Sites de turf, pari et poker autorisés en Belgique
Calculer ses gains au turf

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Share Button
Camille Carre

Auteur:

Laisser un commentaire