Addiction au jeu en ligne : une sexagénaire détourne 100 000 € en un an

Comptable dans une société gérant des EPHAD, une sexagénaire a détourné 100 000 € en une année pour financer son addiction aux jeux d’argent. Sa technique ? Un système de fausses factures.

100 000 € pour jouer au poker et au casino en ligne

Les faits se déroulent entre 2021 et 2022. Fraîchement employée dans une entreprise gérant des maisons de retraite, une sexagénaire trouve un moyen ingénieux de financer sa passion pour le casino et le poker en ligne.

Elle décide de facturer à son entreprise de faux travaux de jardinage, avec comme prestataire le paysagiste qui travaille avec elle au sein de la société. Elle touchait alors l’argent directement sur son compte personnel.

Sans doute alertée par l’explosion de son budget espace vert, l’entreprise a fini par découvrir l’affaire. Résultat : mise à pied et plainte au commissariat.

Auditionné par le Groupe fraudes de la sûreté urbaine Rive gauche de Toulouse, la comptable « a expliqué avoir voulu financer son addiction au jeu. Elle aime apparemment jouer au casino et au poker en ligne ».

Elle est ressortie libre à l’issue de son interrogatoire. Déjà condamnée pour escroquerie, elle devra justifier de ses actes devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Addiction au jeu : un problème de santé publique pris au sérieux

La loi française oblige les opérateurs à mettre en place des garde-fous pour protéger les joueurs : plafonds de mise/jeu, possibilité de suspendre temporairement son compte.

Limites de jeu

Durant la procédure d'inscription, les sites de poker et de paris en ligne demandent au nouveau joueur de fixer certaines limites :

  • Dépôt : somme maximale qu’il est possible de déposer en une semaine. Au-delà, on ne peut plus faire de versement.
  • Mise : montant que l’on peut jouer en une semaine. Une fois le plafond atteint, impossible de placer un pari.
  • Temps de jeu (poker seulement) : nombre d’heures que l'on peut passer en tournoi. Une fois la limite atteinte, vous quitterez automatiquement la table.

Ces plafonds sont modifiables à tout moment. Les changements à la baisse sont pris en compte immédiatement. Si le joueur décide d’augmenter ses limites, il devra alors attendre 48 heures.

Suspension et auto-exclusion

Ceux qui souhaitent faire une pause peuvent suspendre temporairement leur compte.

Le contenu de leur portefeuille de jeu restera sur le site jusqu’à l’expiration du délai. Ils pourront ensuite se connecter à l'aide de leurs identifiants.

Autre solution : clôturer son compte définitivement. Le solde est alors automatiquement viré sur le compte bancaire du joueur. Celui-ci pourra se réinscrire dans le futur, mais il n'aura pas le droit d'obtenir le bonus de bienvenue une nouvelle fois.

Inscription sur la liste des interdits de jeu

Pour évaluer son degré d’addiction, l’Autorité Nationale des Jeux a mis en place un questionnaire : Evalu’Jeu. Pour un diagnostic plus précis, il est conseillé de faire un bilan avec un médecin spécialisé.

Les personnes en danger peuvent demander leur inscription au fichier des interdits de jeu. Elles n’auront pas le droit de s’inscrire sur un quelconque site de pari ou de poker. L’entrée dans les casinos physiques leur sera aussi interdite.

Julien Zerilli
274 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.