18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Emmanuel Petit : “La France ne doit pas être soudainement sur la défensive”.

Ancien milieu de terrain d’Arsenal FC (1997-2000) et de Chelsea FC (2001-2004), Emmanuel Petit estime que le quart de finale de la Coupe du monde entre la France et l’Angleterre sera un match particulier.

Pour Wettbasis.com, Emmanuel Petit explique en exclusivité ce qu’il aime chez les Français, pourquoi il est optimiste quant à ce coup de théâtre et pourquoi le défenseur central anglais Harry Maguire mérite plus de respect.

📝 Nos conseils pour parier sur la Coupe du Monde

Emmanuel Petit sur Angleterre vs France : “La clé est dans le milieu de terrain”.

Wettbasis : Monsieur Petit, êtes-vous optimiste quant au fait que la France sera à nouveau championne du monde le 18 décembre ?

“Avec les nombreux blessés et le manque de préparation, on pouvait être plutôt pessimiste, mais l’équipe de France se comporte vraiment bien en ce moment et les performances sont prometteuses.

J’espère vraiment que la France remportera le titre pour la deuxième fois consécutive et entrera ainsi dans l’histoire, car seul le Brésil a réussi à devenir champion du monde deux fois de suite”.

Dimanche dernier, Olivier Giroud est entré dans l’histoire en marquant son 52e but international, dépassant Thierry Henry et devenant ainsi le meilleur buteur français de l’histoire. Êtes-vous surpris que Giroud soit aussi efficace ?

“Il est le meilleur exemple de ce qu’un sportif doit accomplir au plus haut niveau. Tout au long de sa carrière, il a fait preuve d’un caractère, d’une personnalité et d’une résistance incroyables.

Chaque fois qu’on lui montre la sortie, il revient toujours par la fenêtre. On ne peut que l’aimer à travers ses performances et sa mentalité”.

On ne peut donc plus se passer de lui dans le onze de départ ?

“Définitivement. Il fait partie des valeurs sûres. Aussi parce qu’il s’entend aveuglément avec Mbappé et Griezmann depuis maintenant de nombreuses années”.

Pour ce quart de finale France-Angleterre, qu’est-ce qui sera déterminant selon vous ?

“La clé se trouvera au milieu de terrain : Si Antoine Griezmann et Adrien Rabiot expriment leur potentiel comme ils l’ont fait jusqu’à présent dans ce tournoi, je suis optimiste quant à la qualification de la France pour les demi-finales.

Mais j’attends avec impatience des duels chauds, entre autres avec Jude Bellingham, l’une des prochaines stars mondiales, qui me plaît vraiment beaucoup au Qatar”.

La clé ne sera donc pas uniquement Mbappé ?

“Ce serait la plus grosse erreur que l’on pourrait faire. Plus le tournoi passe, plus il est difficile. En ce sens, la France a besoin de Mbappé, mais Mbappé a aussi de plus en plus besoin de ses coéquipiers.

Il est également important que son homologue sur l’aile droite, que ce soit Ousmane Dembélé ou Kingsley Coman, réponde aux attentes pour avoir les meilleures chances d’atteindre le prochain tour lors de tels matches à élimination directe”.

Les leaders de cette équipe seront particulièrement importants.

“Bien sûr, je pense à Varane et au capitaine Hugo Lloris. Jusqu’à présent, la France a affronté des adversaires qui n’ont guère exercé de pression sur les ailes.

Maintenant, contre l’Angleterre, ce sera complètement différent, il faudra résister et avoir un langage corporel encore plus imposant, c’est-à-dire être encore plus compact et gagner les duels importants”.

Au fond, qu’est-ce qui vous rend optimiste pour la suite du tournoi ?

“J’ai le sentiment que l’ambiance dans le vestiaire est excellente, ce qui n’était pas le cas par exemple lors du dernier championnat d’Europe.

Tout le monde aime jouer avec ses collègues, tout le monde veut le plus grand succès et se met au service de l’équipe”.

Comme pour un joueur d’Arsenal, par exemple. Quel est votre jugement sur l’évolution de William Saliba ?

“Cette saison, il a fait un grand bond en avant, il s’est imposé à Arsenal et il a lui aussi joué un rôle important dans la saison réussie des Gunners. Il semble déjà très mature et très serein dans son jeu.

Après avoir été prêté (à Saint-Étienne, Nice et Marseille), il a voulu montrer à tout le monde, en particulier au coach Mikel Arteta. Il anticipe très bien les attaques de l’adversaire, techniquement il est propre et il déborde désormais de confiance.

Il fait désormais partie des meilleurs défenseurs de la Premier League, c’est tout à fait clair. Il est l’avenir d’Arsenal, mais aussi de l’équipe de France”.

En tant qu’ancien milieu de terrain, que pensez-vous des performances d’Adrien Rabiot et d’Aurélien Tchouaméni, qui ont la lourde tâche de remplacer Paul Pogba et N’Golo Kanté lors de cette Coupe du monde ?

“J’aime bien Tchouaméni, il a fait des progrès extraordinaires. Il assure l’équilibre, alors que Griezmann et Rabiot se déplacent beaucoup.

Rabiot m’a surpris. Je ne pensais pas qu’il allait s’imposer à ce point et répondre aux attentes. Il est très intelligent dans sa manière de se déplacer entre les lignes. Sur le ballon, il me fait penser à Patrick Vieira et dans le style de jeu, il me ressemble de plus en plus”.

Petit sur la France : “Envoyer un onze courageux sur le terrain”.

Quel onze français attendez-vous contre l’Angleterre ?

“J’espère que Deschamps alignera le même onze que contre la Pologne, qu’il ne changera donc rien”.

Pourquoi ?

“Parce que j’ai pu constater contre la Pologne qu’un Adrien Rabiot, un Antoine Griezmann, un Olivier Giroud sont dans une forme éblouissante et sont encore très gourmands.

Il ne faut pas se mettre soudainement sur la défensive parce que l’adversaire s’appelle l’Angleterre, il faut nous être fidèle et envoyer un onze courageux sur le terrain. La France respecte l’Angleterre, mais n’a certainement pas peur”.

Quel bilan tirez-vous jusqu’à présent du duo défensif formé par Raphael Varane et Dayot Upmaecano ?

“Raphael Varane monte en puissance après sa blessure, mais il me manque encore une certaine légèreté chez certains titulaires de la ligne défensive. Dayot Upamecano prend de plus en plus de responsabilités, il laisse une meilleure impression que ses coéquipiers.

Il est devenu beaucoup plus stable. Jusqu’à présent, la France a concédé trop d’occasions de but, même si elle n’a pas encore rencontré de grandes équipes. En ce sens, l’Angleterre sera une sorte de baromètre”.

Le point faible de l’Angleterre est-il Harry Maguire ?

“Les critiques à l’encontre de Maguire sont totalement injustifiées. Lors de cette Coupe du monde, il a été jusqu’à présent impeccable, très fort dans les duels et il a un jeu de position exceptionnel.

Il s’est relevé après toutes les critiques et sa crise à Manchester United. Le respect est de mise. Le fait que Gareth Southgate lui soit resté fidèle était une décision courageuse, mais la bonne”.

L'équipe éditoriale de kelbet.com est composée d'experts spécialisés dans les paris sportifs, le poker en ligne ou encore le turf. Nous vous livr ...