LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Infantino met en garde les footballeurs contre les paris sportifs

Le président de la FIFA Gianni Infantino a évoqué la question sensible des paris sportifs dans le monde du football lors de l’inauguration d’une fresque en l’honneur de Pelé à Paris, le 15 juin dernier.

Interrogé sur les accusations de trucage pesant sur Lucas Paquetá, il a réaffirmé la position ferme de la FIFA : tolérance zéro face aux paris sportifs.

« Les joueurs le savent : ils ne devraient évidemment pas parier », a déclaré Infantino, sans citer de noms. « Des enquêtes approfondies sont menées et des décisions très sérieuses et strictes sont prises concernant les paris », a-t-il ajouté, soulignant que cette rigueur s’applique à tous les niveaux du football. Y compris en amateur.

Chaque cas est unique

Infantino a également insisté sur l’importance d’éviter les jugements hâtifs. « Si quelqu’un a commis un acte contre les règles du sport, il est évident qu’il y aura des sanctions », a-t-il précisé. « Maintenant, chaque situation est différente ; elle ne doit pas être banalisée et doit être jugée en conséquence. »

Des exemples récents montrent que les instances n’hésitent pas à appliquer des sanctions pour les affaires de paris illicites.

En Angleterre, le joueur de Brentford Ivan Toney a été suspendu 8 mois pour avoir parié 13 fois contre sa propre équipe. Du côté de l’Italie, Nicolò Fagioli (Juventus) a écopé de 7 mois de suspension ferme et 12 500 € d’amende pour avoir misé sur le Calcio.

Le cas Paquetá : une enquête en cours

Le cas de Lucas Paquetá est plus épineux.

Le milieu de terrain de West Ham est accusé par la Fédération anglaise d’avoir reçu quatre cartons jaunes intentionnellement pour favoriser un pari sportif tiers. Il fait l’objet d’une enquête approfondie par une commission indépendante.

Cette dernière examine un dossier volumineux de 2 000 pages. Elle pourrait ensuite prononcer une sanction, qui sera contestable en appel.

Le précédent de 2009

Ce n’est pas la première fois qu’Infantino fait face à des actes de tricherie dans le football. Il était secrétaire général de l’UEFA au moment de l’affaire des matchs truqués de 2009.

Une enquête du parquet allemand de Bochum avait permis de mettre au jour un vaste réseau international : 200 matchs truqués dont certaines de C1 et de C3, 9 pays touchés et 10 millions d’euros de gains frauduleux.

À cette époque déjà, il avait prôné la tolérance zéro. « Notre politique est limpide : quiconque ose tricher sera exclu à vie du monde du football. Le message est clair et sans équivoque », avait-il déclaré.

L’argent ne cesse d’affluer dans le monde du football : les malversations ne seront jamais très loin. Il faut malgré tout faire le distinguo entre ce qui relève d’une activité mafieuse et de la simple stupidité.

Pour Infantino, au-delà des sanctions pour les personnes impliquées, il est crucial de travailler sur la prévention et l’éducation des athlètes sur les risques et les conséquences des paris sportifs.

Il insiste sur la nécessité d’une culture d’intégrité, où tous les acteurs du sport comprennent et respectent les règles établies afin de garantir que le football reste un sport équitable et agréable pour tous.

Julien Zerilli
329 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.