LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Interview de la star du MotoGP Jorge Martin : “Je ne pense pas au championnat”.

Jorge Martin a remporté le Moto GP d’Allemagne le dimanche 18 juin 2023 @IMAGO / Action Plus

Depuis 2021, Jorge Martín est en MotoGP et peut se targuer de deux 9e places consécutives. Mais en cette saison 2023, il est au sommet et doit se contenter d’une victoire en course et de deux deuxièmes places, juste derrière Francesco Bagnaia.

Après sa victoire au Sachsenring, la rédaction de Wettfreunde s’est entretenue avec l’Espagnol : De ses performances jusqu’à présent, où il peut s’améliorer et jusqu’où il peut aller cette année.

Wettfreunde : Comment avez-vous ressenti votre performance au GP d’Allemagne ?

Jorge Martin : “C’était un jour très émouvant pour moi, car la saison dernière, j’ai pas mal lutté.

J’ai gagné mon premier Grand Prix il y a deux ans, et depuis, il y a eu beaucoup de podiums, beaucoup de pole positions, beaucoup de bagarres en première ligne, mais je n’ai pas réussi à décrocher cette deuxième victoire.

Mais dimanche, nous y sommes parvenus, et je suis très reconnaissant envers mon équipe, ma famille et tous les gens qui ont été derrière moi tout au long de la course. Et oui, je me sens fort.

C’était une belle bataille avec Pecco, le champion du monde en titre, et je me sens fort et j’espère pouvoir encore me battre avec lui pour le reste de la saison”.

Que pensez-vous que vous auriez pu faire de mieux pendant la course ?

“Mon plan A était de prendre un bon départ, de m’assurer la première position et de m’éloigner. Mais quand j’ai commencé à pousser, je me suis dit à un moment donné que ça allait être difficile.

J’ai beaucoup sollicité mes pneus arrière. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de changer de stratégie. Il aurait été préférable de s’éloigner et d’avoir une course relativement détendue, mais ce n’était pas le cas.

Mais au final, c’est mieux. Quand on gagne ce genre de course, quand on a une bagarre, ça vaut plus que si on la gagne seul. Au final, c’était encore mieux”.

C’est une saison sensationnelle pour vous jusqu’à présent et vous êtes fermement engagé dans la course au championnat. Que pensez-vous qu’il faudra faire pour rattraper Pecco Bagnaia ?

“Eh bien, le championnat a encore un long chemin à parcourir. Nous avons encore 13 courses à faire.

Je ne pense pas beaucoup au championnat. Je ne connais que le nombre de points de retard, mais je ne sais même pas combien de points j’ai. Je ne fais pas attention à cela pour le moment.

Je veux simplement terminer chaque course sur le podium, j’ai déjà été sur le podium six fois de suite. L’objectif est d’essayer de gagner des courses et de gagner en confiance.

Et si nous continuons comme nous l’avons fait jusqu’à présent, nous aurons certainement l’occasion de penser au championnat à la fin de la saison”.

Comment se passe la collaboration avec Johann Zarco ? Comment se passe le travail d’équipe et qu’avez-vous appris d’un pilote expérimenté comme lui ?

Zarco est un pilote très expérimenté, il a gagné deux fois le championnat du monde (Moto2), c’est donc un pilote assez fort.

En MotoGP, il n’a pas encore gagné de course, donc il est toujours à la recherche d’une victoire et il roule super bien. Nous avons vraiment une bonne relation.

Il y a huit à neuf ans de différence entre nous, donc j’ai l’impression que nous n’avons pas la rivalité que j’ai avec d’autres pilotes. J’ai l’impression que l’ambiance est vraiment bonne.

Ce n’est pas comme si nous nous aidions mutuellement, mais à la fin de la journée, nous pouvons comparer les données et les réglages, et si l’un de nous est plus rapide que l’autre, nous avons tendance à suivre cette voie.

Cela m’aide d’avoir un pilote rapide à mes côtés. C’est très motivant d’avoir un pilote rapide comme lui comme coéquipier. Le premier que tu veux battre, c’est ton coéquipier, et si ton coéquipier est premier, tu veux aussi être premier.

Et si ton coéquipier est peut-être derrière, tu es un peu plus détendu. Ainsi, tu es tout le temps attentif.

C’est aussi bon pour l’équipe. J’ai vraiment une bonne relation avec Paolo Campinoti, le propriétaire de l’équipe, et nous sommes maintenant en tête du championnat par équipe, donc je suis très heureux que nous obtenions tous les deux de bons résultats”.

La prochaine course est à Assen. Comment vous sentez-vous pour vous y préparer ?

“J’attends avec impatience le Dutch TT parce que j’arrive à l’un des meilleurs moments de ma carrière. Je me sens fort et je suis confiant dans notre capacité à obtenir un bon résultat.

Les cinq dernières courses ont été très, très bonnes. J’espère que nous pourrons continuer sur cette lancée pour les trois courses. Assen est une course que j’adore.

La saison dernière, j’étais assez compétitif, j’étais sur la première ligne. Je pense même que nous pouvons nous battre pour la victoire. Je vais essayer de monter sur le podium, mais si j’en ai l’occasion, je peux aussi me battre pour la victoire.

Quels seront les facteurs clés pour vous et les autres au Dutch TT ?

“Assen est un circuit particulier. Il y a quelques virages vraiment rapides en quatrième vitesse, environ 250 km/h. Mais il y a aussi des virages très lents, en première vitesse.

C’est donc une combinaison de tous les circuits en un seul. C’est pourquoi je pense que c’est la ‘cathédrale de la vitesse’. La météo à Assen est assez compliquée à cette époque de l’année.

Il y a toujours un peu de pluie. Nous allons voir comment nous pouvons gérer chaque situation. Je suis confiant dans notre capacité à bien gérer cela”.

Qui attendez-vous comme votre concurrent le plus redoutable à Assen ?

“Dans chaque course, il y a quelqu’un qui est super rapide. De nos jours, tout est tellement égal que n’importe qui peut gagner. Je vais essayer d’être l’un d’eux.

Pecco, bien sûr. Fabio est normalement très compétitif à Assen et les Ducati en général. Bezzecchi est toujours dans le championnat, Zarco a connu de grands moments.

Maverick était sur le podium la saison dernière, mais Aleix est aussi revenu de la dernière place à la quatrième. Donc, en MotoGP, tout peut arriver”.

La Rédaction de Kelbet
2597 articles
L'équipe éditoriale de kelbet.com est composée d'experts spécialisés dans les paris sportifs, le poker en ligne ou encore le turf. Nous vous livrons toutes les informations à connaître sur les sites de paris sportifs et de poker en ligne français et réalisions des comparatifs afin que les utilisateurs puissent faire le bon choix.