18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Lianne Sanderson : ses pensées et pronos sur l’Euro féminin

Lianne Sanderson – @IMAGO / Jonathan Moscrop/Sportimage

Consultante pour Bettingexpert.com, Lianne Sanderson explique à quel point elle est enthousiaste à l’idée que l’Euro féminin commence enfin et quels sont les avantages d’un accueil à l’échelle du pays. Elle donne également son avis sur les favoris, les surprises potentielles et les déceptions. En outre, elle parle de l’équipe d’Angleterre et du fait qu’elle aurait cherché ailleurs un capitaine.

Êtes-vous impatiente de voir ce tournoi se dérouler ?

Je suis très enthousiaste. Je pense que le fait que ce soit en Angleterre, mon pays natal, évidemment, j’ai joué pour l’Angleterre plus de 50 fois, je suis super excitée pour ça.

Je pense que le football féminin en Angleterre a atteint cette année un niveau complètement différent en termes de marketing, de radios, de télévision et de sponsoring.

C’est le moment idéal et je pense que l’Angleterre est vraiment, vraiment bien équipée pour cela.

Cela peut presque être un inconvénient de jouer dans son pays d’origine, car il y a plus de pression et les gens veulent peut-être créer une surprise, et il y a aussi d’autres équipes de haut niveau.

Je n’ai pas l’intention de dire que l’Angleterre va gagner le tournoi. Je l’espère, mais je pense qu’il y a d’autres équipes fortes comme la France, l’Espagne et l’Allemagne. On ne peut jamais écarter ce genre d’équipes.

Le tournoi se déroule dans plusieurs villes et dans des lieux très différents. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ?

Je pense que cela peut avoir des avantages et des inconvénients. Je pense que c’est bien qu’il n’y ait pas que Wembley, car je pense que les fans du Nord peuvent venir.

Je pense que parfois l’équipe masculine a beaucoup joué à Wembley pendant l’Euro, c’est logique, c’est le plus grand stade du pays.

Je pense que cela donne aux gens une autre chance de venir voir les matchs et je pense que cela apporte un petit plus. Vous savez, une incitation pour que les gens viennent et regardent.

Je sais que certaines personnes ont parlé du fait que certains matchs comme ceux de la Suède, de la Finlande, de la Norvège, etc. se déroulent dans des endroits comme le stade de l’Académie de Manchester City, et que les gens n’en sont pas satisfaits parce que c’est un stade plus petit.

Mais, en même temps, je pense que certains des pays qui n’ont pas un grand nombre de supporters auront du mal à remplir un Old Trafford ou un Wembley. Et je ne veux pas manquer de respect à ces pays. Je pense simplement que c’est comme ça.

Les stades sont toujours agréables. Vous préféreriez avoir un petit stade intime. Je ne suis pas sûr que certains pays puissent faire venir 90 000 personnes à un match et cela tuerait un peu l’atmosphère.

Qui sont vos favorites pour l’Euro ?

C’est difficile parce qu’on me pose souvent cette question et évidemment, comme je suis anglais, les gens s’attendent à ce que je dise l’Angleterre, mais honnêtement, je pense que l’Espagne sera la plus forte. Je les aime bien, j’aime bien Alexia Putellas, et j’aime bien leurs joueuses. Je pense que Jennifer Hermoso, le fait qu’elle soit sortie sur blessure est une grosse perte pour elles.

La façon dont elles jouent, elles ont élevé leur jeu à un autre niveau. Surtout dans le championnat espagnol avec Barcelone et beaucoup de leurs joueuses sont évidemment dispersées un peu partout aussi. Je pense donc que l’Espagne sera une grande équipe dans cette compétition, tout comme la France.

J’ai quand même été un peu surpris qu’Amandine Henry ne fasse pas partie de l’équipe. Je ne peux pas le croire, c’est l’une de mes joueuses préférées. Elle a marqué un but incroyable en finale de la Ligue des champions. Elle n’est pas connue pour ses prouesses de buteuse, mais c’est une joueuse fantastique et le fait qu’ils puissent laisser des joueuses comme ça hors de leur équipe montre à quel point ils sont forts. Il ne faut jamais faire une croix sur ce genre d’équipe.

La nation qui, selon vous, pourrait créer la surprise ?

L’Autriche, si l’on se base sur le dernier tournoi de 2017, où elle a atteint la demi-finale.

Dans chaque tournoi, il y a toujours un outsider que les gens ne regardent pas vraiment. Je pense qu’on ne peut jamais exclure la Norvège. Le fait qu’ils aient récupéré Hegerberg. C’est une équipe fantastique. En 2015, quand nous avons joué contre eux, il a fallu un but de Lucy Bronze, l’un des meilleurs buts que je l’ai jamais vue marquer, pour que nous les battions. Donc, il y a des équipes comme ça qui, je pense, passent un peu sous le radar.

Les gens ont parlé de l’Allemagne, de la France, de ce genre de choses, de l’Espagne. Mais il y a des équipes qui viennent ici pour ce tournoi. Je pense à des équipes comme l’Irlande du Nord. L’Angleterre les a évidemment battus de neuf buts en deux manches lors de la finale de qualification pour la Coupe du monde, mais je pense que c’est le genre d’équipes qui vont se surpasser.

Mais je ne pense toujours pas que leur qualité soit suffisante, donc il y aura des équipes qui auront la qualité nécessaire pour se démarquer. Il y aura l’Irlande du Nord qui a de bons joueurs, mais je ne suis pas sûr qu’ils soient capables de faire ce saut. Un si grand saut.

Si l’on en croit beaucoup de leurs joueurs, certains d’entre eux ne sont pas entièrement professionnels, c’est leur premier tournoi depuis très, très longtemps. Donc, il y a beaucoup d’excitation dans le pays et ce sera des équipes comme celle-là.

Quelle équipe pourrait finir par être sous-performante ?

La défaite des Pays-Bas contre l’Angleterre (5:1) a été un choc énorme pour moi. Parce que j’ai joué contre eux plusieurs fois dans ma carrière et je pense que Sarina Wiegman les a amenés à un autre niveau.

Il y a cinq ans, cela semble si loin. Mais elle est la championne en titre de ce tournoi. Mais ils (les Pays-Bas) ont perdu leur manager. L’autre jour, c’était un peu, je ne dirais pas un résultat choc ou un coup de chance, mais dans une certaine mesure, je ne vois pas les Pays-Bas être battus de la même manière qu’ils ont été battus par l’Angleterre.

Le fait que leur manager soit partie, elle est maintenant avec l’Angleterre, c’est une grande perte pour eux. J’espère donc que les Pays-Bas ne seront pas décevants. Ils pourraient être une équipe pour laquelle les gens ont de plus grandes perspectives et ils ont eu beaucoup d’hystérie depuis qu’ils ont gagné le tournoi.

Leurs joueuses ont rejoint des tas d’équipes différentes, Lieke Martens, Shanice van de Sanden, elles sont allées à Lyon et à Barcelone, entre autres, et je pense que cela les a vraiment mises en valeur. Mais, je pense que parfois il est difficile de maintenir cela. Et je pense que nous l’avons vu avec ces joueuses.

Lieke est maintenant partie jouer, elle a quitté Barcelone pour jouer avec le PSG. Shanice est à Wolfsburg. Il y a beaucoup de joueuses différentes qui bougent beaucoup et je pense que cela a mis les Pays-Bas sur la carte du football féminin parce qu’elles ont gagné le tournoi et elles ont été fantastiques.

Sarina Wiegman a mené les Pays-Bas à la gloire de l’Euro la dernière fois. Pense-t-elle pouvoir réitérer l’exploit avec l’Angleterre ?

Avec les phases de groupe et la façon dont c’est organisé, si les Pays-Bas vont en finale, cela signifie que l’Angleterre n’ira pas.

Ma seule inquiétude est qu’elle pourrait l’être, pas trop peu trop tard, mais elle commence à peine à s’affirmer. Elle s’en est très bien sortie.

Je pense que Sarina Wiegman a apporté de l’impitoyabilité à l’équipe, je pense que c’est différent.

Je l’adore dans sa conférence de presse. J’ai joué contre elle plusieurs fois lorsqu’elle était manager des Pays-Bas. Mais sa façon d’être, je l’ai entendu de la part de beaucoup de journalistes, je pense qu’elle est très gentille. Elle ne dégage pas grand-chose, mais elle n’est pas grossière. Et je pense que cela se voit chez ses joueurs. Elle a une bonne entente avec eux.

J’aime le fait qu’il n’y ait pas de loyauté, et ce que je veux dire par là, c’est qu’elle est arrivée à ce poste et qu’elle choisit les joueurs. Je pense que certains joueurs ont été choisis en fonction de leur leadership et de leur rôle dans l’équipe, pas nécessairement dans le onze de départ. Mais je pense qu’elle n’a pas peur de prendre des décisions et je pense que parfois, lorsque j’ai joué pour l’Angleterre et les équipes anglaises de ces dernières années, les décisions étaient basées sur une sorte de popularité ou sur ce qu’elles avaient fait dans le passé.

Alors que je pense qu’elle est arrivée et a sincèrement choisi l’équipe qu’elle pense être la meilleure.

Ma seule inquiétude est qu’elle vient juste d’arriver et qu’elle n’a pas eu beaucoup de matchs difficiles. Mais j’apprécie le fait qu’ils aient joué contre la Belgique et les Pays-Bas, car ce sont des adversaires difficiles. Et évidemment, dans les éliminatoires de la Coupe du monde, vous ne pouvez pas choisir les équipes que vous affrontez, vous devez jouer contre ce qui est en face de vous.

J’espère donc qu’elle sera la pièce manquante du puzzle, car l’Angleterre devrait gagner le tournoi à ce stade. Avec le soutien de la fédération, des joueuses et de tout ce qui entoure le football féminin en Angleterre, il n’y a plus d’excuses. Donc, je pense que nous devrions vraiment être là.

Que pensez-vous de l’équipe d’Angleterre pour l’Euro ? Quelles sont les forces et les faiblesses ?

Je pense que nous sommes très fortes en attaque. En ce qui concerne les joueuses, Beth Mead sera très importante dans ce tournoi pour l’Angleterre. Je pense que Chloe Kelly, je ne sais pas quel sera son rôle, je pense qu’elle sera probablement sur le banc. Quand je l’ai vue contre la Belgique, elle est entrée en jeu et a complètement changé le match pour l’Angleterre.

Il y avait 0:0 à la mi-temps, elles ont fait trois remplacements, dont Chloe Kelly et Alex Greenwood, et elles ont changé le jeu. Le fait que nous ayons beaucoup de force en profondeur maintenant est énorme. Je pense que Lauren Hemp va devenir une très grande joueuse pour nous si nous arrivons à lui donner le ballon, et je dis ça parce que quand elle a le ballon, les gens ne peuvent pas lui prendre le ballon.

Elle doit avoir le ballon plus souvent pour que nous soyons dangereuses. Je pense que ma seule inquiétude est parfois la ligne arrière. Je pense qu’en défense centrale, je préfère quand Leah Williamson est dans la ligne arrière. Parce que quand elle joue avec Keira Walsh, elles sont très bonnes ensemble.

Contre la Belgique, Leah a fait un très bon match. Elle a été élue meilleure joueuse du match. Mais son rôle était presque de type “box to box”, elle faisait des courses pour le troisième homme et des choses comme ça, ce qui, je pense, fait une meilleure équipe. Je ne pense pas que Leah ne sera pas en mesure de le faire.

C’est donc ma seule préoccupation.

Je préférerais avoir une Alex Greenwood et une Leah Williamson assises l’une à côté de l’autre sur la ligne arrière. Peut-être que Millie Bright sera retirée de l’alignement et les gens pourraient penser que c’est une chose vraiment étrange et ridicule à dire.

Je pense qu’Alex Greenwood doit vraiment jouer, et contre la Belgique, elle n’a pas vraiment joué parce qu’elle a eu la COVID et qu’elle en revenait. Parce que Demi Stokes a commencé dans ce match.

Quand Alex Greenwood est en position d’arrière gauche ou d’arrière central, elle doit jouer parce que je pense que l’Angleterre est meilleure quand elle est là. Beaucoup de choses positives.

Steph Houghton n’aurait jamais dû être là au départ parce qu’elle n’a joué aucun match. Non pas parce qu’elle n’était pas assez bonne, mais parce qu’elle n’a joué aucun match cette saison, qu’elle s’est blessée et qu’elle n’a pas joué.

Sarina a géré cette situation de la meilleure façon qu’elle sait comment. Je me sens pour Steph un peu, mais je pense que c’est devenu une histoire, qui était une non-histoire parce qu’ils n’ont pas assez la protéger à mon avis. Je me sens désolé pour elle.

Leah Williamson comme capitaine de l’Angleterre – pense-t-elle être la bonne personne pour diriger l’Angleterre ?

Je pense que Leah est un modèle fantastique, je pense qu’elle est définitivement une capitaine pour l’avenir. J’apprécie Leah en tant que personne sur et en dehors du terrain. J’ai joué avec Leah un certain nombre de fois lorsque j’étais à Arsenal. Mais pour moi, à ce moment précis, il n’y a qu’une seule personne, et c’est Lucy Bronze. C’est elle qui aurait dû recevoir le titre de capitaine. Et jusqu’à ce que Lucy décide de se retirer du football international, je pense que c’est à elle qu’il aurait fallu confier le poste de capitaine. C’est mon opinion.

Elle (Lucy Bronze) n’est pas la personne la plus bruyante en dehors du terrain. Mais il n’est pas toujours nécessaire de l’être pour être capitaine. Les gens dirigent de différentes manières. J’aime Lucy en tant que joueuse, sa mentalité quand il s’agit de gagner, et sa façon d’être, c’est quelqu’un que j’apprécie en tant que coéquipière.

Cela ne veut pas dire que Leah n’est pas à la hauteur. Parce qu’elle l’est. Leah sera la capitaine de l’Angleterre pour un long moment. Mais j’ai été un peu surpris que Lucy Bronze, ou même Ellen White, qui n’a pas eu la meilleure saison à Manchester City. Mais ce sont des joueuses qui sont dans l’équipe depuis plusieurs années.

Il semble qu’Ellen White va commencer, et Lucy Bronze va commencer. Donc, évidemment, vous devez avoir un capitaine qui est le plus susceptible de commencer. Je pense que Leah n’est pas la plus expérimentée lorsqu’il s’agit de jouer pour l’Angleterre, et aussi d’être capitaine de l’équipe.

Peut-être que certains l’ont même regardé, en tant que nouveau manager, vous voulez vraiment mettre en place un nouveau régime, et la situation future. Donc, sans aucun doute, Leah fait partie de l’avenir de l’Angleterre, elle va avoir une longue carrière en Angleterre, mais pour moi, si j’étais Lucy, j’aurais été très déçue.

Compte tenu de la compétitivité de la WSL la saison dernière, pensez-vous que cela donnera aux joueurs anglais, en particulier ceux qui ont joué pour Chelsea et Arsenal, un avantage pour faire face à la pression ?

Je le pense vraiment.

J’ai toujours dit qu’il est difficile de reproduire les grands tournois lorsque vous n’avez pas de grandes foules. Et ce n’est même pas que les joueurs ne sont pas prêts à jouer de grands matches, c’est juste que les foules en Angleterre n’ont jamais été aussi grandes. Je pense toujours qu’ils peuvent être meilleurs dans beaucoup de stades.

Je pense que c’est quelque chose sur lequel il faut se concentrer et qu’il faudra développer la saison prochaine. Mais je pense que beaucoup de joueurs jouent maintenant des matchs plus compétitifs dans des situations de haute pression, ce que vous voulez vraiment être capable de reproduire dans un tournoi de football.

En ce qui me concerne, chaque fois que j’ai joué pour l’Angleterre, j’ai toujours eu l’impression qu’il y avait beaucoup plus de pression, même si je ne jouais pas contre une nation de haut niveau. Parce que jouer pour son pays, l’insigne est presque trop lourd pour certaines personnes. Moi, j’ai toujours eu l’impression de m’épanouir sous la pression.

Mais j’ai aussi vu des coéquipiers qui ont marqué des tas de buts en WSL, puis qui sont allés en Angleterre, et qui ne pouvaient pas gérer tout ce qui allait avec. C’est une question de mentalité.

J’avais l’habitude de m’épanouir dans cette situation lorsqu’il s’agissait de mon développement personnel et de mes capacités. Mais je pense que le fait qu’il y ait plus de matchs compétitifs est tellement mieux pour l’équipe d’Angleterre, et l’équipe est vraiment professionnelle. C’est quelque chose que j’ai toujours dit. Les filles peuvent maintenant se concentrer uniquement sur le football, elles n’ont pas à travailler à temps partiel et à participer à des tournois. Pour certaines personnes, cela peut sembler ridicule, mais c’est quelque chose que nous devions faire avant. C’est la réalité, et c’est là que les matchs entrent en jeu, et je ne suis pas surpris que l’équipe d’Angleterre ait progressé et se soit améliorée. Parce que l’équipe peut maintenant se concentrer sur son rôle de footballeur.

À quel point pensez-vous que le fait d’être à domicile sera un avantage pour l’Angleterre ?

Je serais très excitée. Mais je pense qu’il faut savoir gérer ses émotions.

Le premier match contre l’Autriche se joue à guichets fermés. Tous les matchs sont complets, et tout le monde sait que les finales sont déjà complètes.

Je me souviendrais de nos précédentes participations à des tournois. Cela peut paraître cliché, mais le manager a toujours dit que nous prenions chaque jour à la fois, (chaque) match à la fois. Et les médias pensaient qu’il ou elle disait cela aux médias et faisait autre chose dans les vestiaires. Mais ce n’était pas le cas, nous avons atteint les demi-finales de la Coupe du monde 2015. Nous nous sommes en quelque sorte retrouvés là, à jouer contre le Canada en quart de finale, et nous étions à Vancouver, et nous jouions devant un stade à guichets fermés, et nous avons gagné.

Et je pense que parfois, il peut être préjudiciable d’être l’équipe qui joue contre un outsider, parce que l’outsider pourrait avoir envie de se mettre en avant maintenant.

Contre le Canada, nous n’étions pas les outsiders, mais c’était devant un stade à guichets fermés. Tout le monde était canadien, à part notre famille et nos amis. Et vous ne pouviez pas les voir dans le stade. Mais nous avons gagné, Jodie Taylor a marqué un but fantastique, et cela peut presque être préjudiciable, mais je ne pense pas que les joueuses le ressentiront ainsi. Je pense qu’elles sont équipées et qu’elles peuvent s’épanouir.

D’un point de vue réaliste, à part la Norvège, nous devrions gagner le groupe assez confortablement. La Norvège est vraiment notre seule menace. J’espère donc que lors du premier match contre l’Autriche, nous pourrons voir comment les joueurs gèrent leurs émotions.
Le match contre la Belgique a été pour moi un grand tournant. Et les gens pourraient dire pourquoi ? Mais Sarina Wiegman a effectué des remplacements à la mi-temps, ce qui a eu un impact sur le match et nous a permis de gagner 3:0. Parce qu’à la mi-temps, l’équipe jouait bien, mais ne parvenait pas à mettre le ballon au fond des filets. Elle prenait trop de contacts et ce genre de choses.

Tous ces matchs seront des tests importants, compte tenu de l’ampleur du tournoi. Il s’agit donc de gérer ses émotions. Avec un peu de chance, ils ont un psychologue du sport, et des choses comme ça, que nous avions, qui pourraient vraiment vous aider dans les tournois. Gérer ses émotions, non seulement quand on joue, mais aussi quand on ne joue pas.

Et je pense que parfois, lorsque je participe à des tournois, que je joue ou que je ne joue pas, c’est difficile. Parce que vous commencez à vous remettre en question, vous commencez à vous interroger, le manager ne vous parle pas vraiment, alors vous devez gérer toutes ces différentes choses vous-mêmes.

Source : bettingexpert.com

L'équipe éditoriale de kelbet.com est composée d'experts spécialisés dans les paris sportifs, le poker en ligne ou encore le turf. Nous vous livr ...