LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Qui sont les 10 meilleures joueuses de tennis de l’histoire ?

Voici le top 10 des meilleures joueuses de tennis de l’histoire.

10 — Helen Wills Moody

Helen Wills Moody a marqué le tennis des années 20 et 30. Sa domination était telle qu’elle est restée quasiment invaincue tout au long de sa carrière.

Son palmarès est éloquent : 19 titres du Grand Chelem, dont un titre olympique, et une série de 180 victoires consécutives entre 1927 et 1933.

Elle a reporté 8 titres à Wimbledon, 7 aux Internationaux des États-Unis et 4 à Roland-Garros, dont 3 consécutifs.

Son style de jeu puissant et sa couverture remarquable du terrain lui ont valu une reconnaissance immense. Helen Wills Moody fut d’ailleurs l’une des pionnières du coup droit à deux mains.

Elle a disputée la première « La bataille des sexes » contre Phil Neer, qui était 8e meilleur joueur américain de l’époque. Helen Willis Moody a remporté la victoire sur le score de 6-3, 6-4.

Forest Hills, New York : 1930 Helen Wills Moody commence une séance d’entraînement de deux semaines au West Side Tennis Club de Long Island avant de partir en Europe pour défendre ses titres de Wimbledon et de France (Alamy)

9 — Venus Williams

Venus Williams s’est hissée au sommet du tennis mondial grâce à un programme d’entraînement rigoureux mis en place par son père dès l’âge de 4 ans.

Elle a gagné 23 titres du Grand Chelem, dont 5 à Wimbledon et 2 à l’US Open. À cela s’ajoutent 3 médailles d’or olympiques.

Elle est reconnue pour sa puissance de frappe. Son service a été mesuré à plus de 200 km/h ! Venus Williams a été intronisée à l’International Tennis Hall of Fame en 2021.

VENUS WILLIAMS USA WIMBLEDON LAWN TENNIS CLUB LONDON ANGLETERRE 28 juin 2007 (Alamy)

8 — Suzanne Lenglen

Suzanne Langlen a révolutionné le tennis féminin par son jeu audacieux et agressif, basé sur sa vitesse et son sens du rythme.

Née en 1899, elle a remporté 241 titres au total et a joué 181 matchs sans connaître la moindre défaite. Sa domination sur les courts lui vaut le surnom de « Divine ».

La Française est devenue une icône du tennis et une ambassadrice de ce sport à travers le monde. Son élégance, son charisme et sa personnalité ont contribué à populariser le tennis féminin.

Suzanne Lenglen en 1922 (Alamy).

7 — Billie Jean King

Née en 1943 en Californie dans une famille de sportifs, Billie Jean King entame sa carrière dès la fin des années 50.

Elle a gagné 12 titres du Grand Chelem et a occupé le rang de numéro 1 mondiale entre 1966 et 1974.

Elle fonde la Women’s Tennis Association (WTA) en 1973 et contribue à la création de tournois et d’événements dédiés aux femmes.

Son activisme et son dévouement lui valent de nombreuses récompenses, dont l’intronisation au prestigieux International Tennis Hall of Fame en 1987.

Billie Jean King le 9 février 2019 à Asheville (Alamy)

6 — Monica Seles

Monica Seles est née en ancienne Yougoslavie (aujourd’hui Serbie) et commence le tennis à 5 ans.

Elle se démarque rapidement par une technique singulière : la prise à deux mains, aussi bien en coup droit qu’en revers, due à une raquette trop lourde pour sa petite taille. Cette particularité deviendra sa signature et fera d’elle une force redoutable sur les courts.

En 1990, remporte le tournoi de Roland-Garros à 16 ans et demi. Un exploit extraordinaire qui la propulse au rang des légendes.

Monica Seles a gagné 9 titres du Grand Chelem, 3 Masters et a décroché la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Sydney.

Sa rivalité acharnée avec l’Allemande Steffi Graf restera gravée dans les mémoires comme l’un des duels les plus passionnants de l’histoire du tennis féminin.

Monica Seles remporte les Internationaux de France de tennis contre l’Allemande Steffi Graf au stade Roland-Garros, Paris, France, le 25 mai 1992 (Alamy)

5 — Chris Evert

Née en Floride en 1954, Chris Evert baigne dès son plus jeune âge dans l’univers du tennis. Et ce grâce à son père qui est un ancien joueur universitaire.

Elle développe alors un style de jeu unique et redoutable où elle domine le fond du court avec une précision remarquable, usant ses adversaires par des échanges longs et bien placés.

Sa carrière s’étendra sur deux décennies, jalonnée de succès exceptionnels : 18 titres du Grand Chelem, 4 Masters, 7 victoires à Roland-Garros, 6 à l’US Open. Sans oublier une série de 125 victoires consécutives.

Son parcours sera également marqué par des rivalités légendaires, avec Billie Jean King ou Martina Navratilova notamment.

Chris Evert, le 3 juillet 2022 à Wimbledon (Alamy)

4 — Martina Navratilova

Martina Navratilova est née à Prague en 1956. Elle remporte le championnat national de tennis de Tchécoslovaquie dès l’âge de 15 ans.

Elle passe professionnelle en 1975 et entame alors une décennie d’exploits sportifs. C’est cette année-là qu’elle rencontre pour la première fois sa rivale Chris Evert à Washington.

Fuyant le régime politique de son pays natal, elle choisit de demander la nationalité américaine. Elle représentera les États-Unis tout au long de sa carrière. Son style de jeu offensif et son service puissant font d’elle une joueuse redoutable.

Son palmarès est impressionnant : 168 titres en simple, 177 titres en double dames et 59 titres du Grand Chelem.

21 mai 2023, ROME : L’ancienne championne de tennis Martina Navratilova reçoit la raquette d’or avant la finale du simple messieurs de l’Open d’Italie de tennis à Rome (Alamy)

3 — Steffi Graff

Née en 1969 en Allemagne de l’Ouest, Steffi Graf est une joueuse précoce. Elle remporte le Championnat d’Europe des 12-18 ans à 12 ans seulement et obtient un classement mondial à 13 ans.

Elle passe professionnelle en 1982 et connaît une ascension fulgurante. En 1986, sa carrière explose avec une série de triomphes en Grand Chelem : Wimbledon, Roland-Garros, US Open et Open d’Australie.

Steffi Graff atteint son apogée en 1988 lorsqu’elle réalise le « Grand Chelem », remportant les quatre tournois majeurs en une seule année.

Steffi GRAF tient la coupe des vainqueurs après sa première victoire à Wimbledon (Alamy)

2 — Margaret Court

Née en 1942 à Albury, en Australie, Margaret Smith Court a marqué l’histoire du tennis féminin d’une empreinte indélébile.

À 17 ans seulement, elle remporte son premier titre en simple aux Championnats d’Australie. Court se distingue par un style complet et un service puissant.

Elle devient la première Australienne à remporter un tournoi du Grand Chelem à l’étranger, en France, aux États-Unis et à Wimbledon.

Entre 1959 et 1975, elle amasse 64 titres du Grand Chelem, dont 24 en simple. Un record qui reste inégalé à ce jour. Elle remporte aussi 21 titres en double mixte et 19 titres en double dames.

Son palmarès impressionnant s’accompagne de pourcentages de victoires avoisinant les 90 % dans chaque compétition. Un exploit extraordinaire qui lui vaut d’être désignée par le Herald Sun comme la plus grande joueuse de tennis féminine de tous les temps en 2010.

ROD LAVER PRÉSENTE LA RÉPLIQUE DE LA COUPE DAPHNE ACKHURST À MARGARET COURT POUR COMMÉMORER LE 50E ANNIVERSAIRE DE SA VICTOIRE AU GRAND CHELEM (Alamy)

1 — Serena Williams

La sœur cadette Williams a marqué son époque par sa longévité au plus haut niveau (plus de deux décennies)

Au cours de sa carrière, elle a cumulé 39 titres du Grand Chelem en simple et en double : 7 victoires à l’Open d’Australie, 3 à Roland-Garros, 7 à Wimbledon et 6 à l’US Open.

En double, son palmarès est tout aussi impressionnant avec 4 titres en Australie, 2 à Roland-Garros, 6 à Wimbledon et 2 à l’US Open.

Cette domination sans partage lui a valu le titre incontesté de championne du tennis féminin contemporain.

L’Américaine Serena Williams a remporté son 23e titre du Grand Chelem lors de l’Open d’Australie 2017 et présente la Daphne Akhurst Memorial Cup au Melbourne Park à Melbourne, en Australie (Alamy)
Julien Zerilli
329 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.