LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Zoom sur les sportifs qui parient sur les cryptomonnaies

Redoutables sur le terrain, certains sportifs le sont aussi en affaires. Ces dernières années, nombre d’entre eux ont investi dans les cryptomonnaies.

Cryptomonnaies : le poker en tête de pont

Le poker a été l’un des premiers univers du jeu en ligne à accepter les paiements en cryptomonnaie. De nombreux joueurs ont naturellement décidé d’investir dans ce secteur.

Un nom parmi d’autres : Florent Foligné, qui a créé « 1969 Crypto Investisseur », une société qui aide les néophytes à placer leur argent de manière intelligente dans l’e-monnaie.

Pour rappel, Foligné est aussi le fondateur de l’agence La Mondaine, qui accompagne-le streamer Basile Yaiche.

Russell Okung : premier de cordée en NFL

Russell Okung a exprimé son enthousiasme pour le Bitcoin dès 2019. En compagnie de Matt Barkley, un autre joueur de NFL, il avait demandé à son club d’être payé dans cette devise. Requête rejetée à l’époque.

Okung a alors lancé sa société « Bitcoin Is _”, qui organise notamment des évènements autour des cryptos. En 2020, il a dépensé en Bitcoin la moitié des 13 millions de dollars qu’il a touché en signant avec les Carolina Panthers.

Si l’histoire de Russell Okung a tout d’une Sucess Story, d’autres sont moins reluisantes. Surtout depuis que le Bitcoin s’est effondré. C’est le cas d’Odell Beckham Jr., qui a vu son contrat avec les Saint-Louis Rams fondre de 750 000$ l’année à 35 000$ ! La raison ? Il avait demandé à son club de le payer en bitcoins.

Autre victime notoire : Trevor Lawrence. Le quarterback avait demandé à son club des Jacksonville Jaguars de lui verser son bonus à la signature en bitcoin. Celui-ci s’élevait à 24,1 millions de dollars.

Il a malheureusement tété victime de la faillite de FTX et a perdu une grosse partie de ses investissements. Pire : il doit faire face à des poursuites judiciaires, car il était payé par la plateforme pour promouvoir ses services.

Les cryptomonnaies déjà installées en Premier League

La Premier League a été l’un des premiers championnats européens à utiliser les cryptos.

En 2021, le club de Southampton avait fait parler de lui en s’associant à l’entreprise Coingaming Group, une plateforme de jeu en ligne dont les transactions s’effectuaient en crypto. Objet du contrat : la possibilité de payer aux joueurs des bonus de performance en Bitcoin.

Ce contrat était toutefois loin d’être une première : Arsenal avait signé un accord du même type avec CashBet, la première du genre en Angleterre. Par la suite, Leicester et Newcastle avaient fait la même chose.

Royaltiz : investissez sur des joueurs de foot via des tokens ou NFT

À l’heure actuelle, on assiste à un véritable bourgeonnement de projets à la croisée entre le sport et les cryptos. Comme Royaltiz par exemple.

Née en 2021, la plateforme permet d’investir sur des personnalités et ainsi toucher entre 2% et 19,5% en fonction de leurs « performances ».

Parmi les personnes sur lesquelles on peut investir, il y a des footballeurs, des rugbymen, mais aussi des tennismen ou des stars de la musique. Pour chaque talent, on retrouve des tokens ou des NFT à la vente.

En juin 2022, Royaltiz a levé 6 millions d’euros pour accélérer son développement.

Julien Zerilli
293 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.