LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Affaire Maestro : 7 joueurs de tennis belges en comparution pour trucage de matchs

La justice belge a entamé le procès d’une gigantesque organisation criminelle qui se spécialisait dans le trucage de matchs de tennis.

À sa tête : Grigor Sargysyan, dit « Maestro ». C’est un habitant de Saint-Gilles âgé de 33 ans, qui était vraissemblablement le dirigeant de la filière belge d’une mafia installée en Arménie.

Le réseau ciblait des joueurs semi-professionnels belges et leur offrait une rémunération en l’échange de la perte d’un match ou d’un set sur des tournois de faible envergure.

Cette affaire a déclenché de très nombreuses enquêtes partout en Europe, notamment en France et en Allemagne.

Les chiffres de l’affaire Maestro

La justice a enquêté sur 376 matchs et a interrogé 181 joueurs, dont les noms ont été retrouvés dans le téléphone de « Maestro ».

Depuis que l’affaire a éclaté, le signalement de matchs suspects a diminué de 44% d’après l’International Betting Integrity Association. C’est dire l’ampleur du réseau.

Selon le parquet, plus de 560 000€ de dessous-de-table ont été payés aux joueurs en l’échange de manipulations pendant l’une de leurs rencontres.

La justice a aussi établi que 8 200 000€ ont transité entre juin 2018 et mars 2018 par le compte du directeur financier de l’organisation.

Du joueur au parieur : comment fonctionnait le réseau ?

Première étape : recruter des joueurs. Sargysyan ciblait des joueurs belges, classés entre la 150e et la 1 000e place mondiale.

A ce niveau-là, les tennismen qui ont plus de frais que de rentrée d’argent. Ce sont donc des proies idéales. Ils participent en outre à des tournois peu couverts médiatiquement, mais ouverts au pari en Belgique.

Maestro les invitait ensuite au bar du Matin à Forest, où il leur donnait une carte SIM étrangère afin de sécuriser leurs communications.

Ciblage des tournois et mise en place des trucages

Après avoir analysé les tournois et les cotes proposées sur les différents sites, Maestro contactait les joueurs via Telegram ou Whatsapp quelques heures avant leur match afin de discuter des modalités de l’arrangement, ainsi que de la rémunération.

Parmi les compétitions privilégiées : les tournois ITF de troisième division, notamment ceux de Coxyde, Eupen ou Huy.

L’offre de pari très diversifiée des bookmakers a facilité le « recrutement » des joueurs. Prouver qu’un joueur a lâché volontairement un set est plus difficile que prouver que celui-ci a lâché le match.

Sur les tournois de Huy et Eupen par exemple, des parieurs avaient joué sur le fait que les joueurs X et Y perdraient le 2e set 6-0. Quelques heures plus tard, c’est effectivement ce qui s’était passé.

Qui sont les mystérieux joueurs belges du réseau ?

Les 7 accusés sont des joueurs inconnus du grand public. À l’heure actuelle, la presse n’a pas donné leur nom.

L’un d’entre eux a tout de même atteint la 124e place à l’ATP et était 3e au classement des joueurs belges.

Parmi les joueurs sur le banc des accusés, 3 d’entre eux ont été radiés pour toujours en 2021. Le reste joue encore de manière professionnelle ou bien évolue dans le domaine du tennis.

Julien Zerilli
297 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.