LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Les buralistes condamnés pour avoir empêché la vente de jeux à gratter par les fleuristes

L’Autorité de la Concurrence a condamné la Confédération nationale des buralistes de France à 750 000€ d’amendes pour avoir entravé la vente de jeux Illiko à des fleuristes souhaitant les proposer avec leurs bouquets.

L’affaire remonte à 2016. La Française des jeux a le monopole sur la vente de tickets à gratter et de jeux de hasard. Elle s’appuie essentiellement sur les bureaux de tabac pour la commercialisation.

À partir de l’année 2013, le groupe a souhaite diversifier ses canaux de distribution. Il signe alors un partenariat avec Réseau Fleuri, qui regroupe 7 500 fleuristes répartis dans toute la France.

Ensemble, la FDJ et Réseau Fleuri créent alors un « Bouquet Chance » : des fleurs avec un jeu à gratter.

Deux ans plus tard, Florajet se met à commercialiser certains titres du groupe, notamment des grilles de Loto, Keno et EuroMillions.

Les buralistes mécontents

La volonté d’ouverture n’a pas plu aux buralistes, qui ont vu leur position menacée par cette nouvelle alliance.

Selon l’Autorité de la Concurrence, ils ont souhaités entamer « une action très dure contre la FDJ » dans ce qu’ils appelaient « l’affaire Florajet ».

Les buralistes ont alors lancé plusieurs opérations, dont un « boycott de la validation des jeux de la FDJ, opérations relayées au niveau local par des fédérations régionales et chambres syndicales de buralistes ».

Le but : empêcher à tout prix que le partenariat aboutisse. Force est de constater que leurs actions ont abouti puis que le contrat entre Florajet et la FDJ n’a pas été renouvelé.

750 000€ d’amende pour la CNBF

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a rédigé un rapport d’enquête, qu’elle a transmis à la l'Autorité de la concurrence.

Cette dernière a qualifié les faits de graves. Selon elle, la Confédération nationale des buralistes de France a outrepassé ses prérogatives : « En s'attachant à évincer de potentiels concurrents des buralistes, la CNBF est sortie des limites de son activité syndicale légitime en intervenant sur le marché ».

L’Autorité de la concurrence a condamné la CNBF à une amende de 750 000€, un verdict dont le président Philippe Coy prend acte, mais trouve sévère : « Je ne suis pas sûr que le préjudice, si préjudice il y a eu, soit à la hauteur de la sanction qui pénalise fortement notre organisation professionnelle »

Les buralistes représentent 72% du réseau de distribution de la FDJ. Le reste est composé de 1 400 points de vente : stations-service et commerces de proximité. Mais les fleuristes n’ont plus droit de cité.

Découvrez les titres de la FDJ en ligne

Pas besoin d’aller au bureau de tabac pour jouer au Loto ou au Morpion : la FDJ propose l’intégralité de son catalogue en ligne, sur ordinateur, tablette ou smartphone.

Téléchargez l’application FDJ pour iOS ou Android et créez un compte. Faites ensuite la procédure de validation et versez de l’argent sur votre compte : vous serez prêts à jouer.

Attention : vous devez être majeurs pour avoir le droit d’ouvrir un compte. Si vous avez moins de 18 ans, la FDJ fermera automatiquement votre compte.

Julien Zerilli
282 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.