LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

L’ANJ sonne la charge contre le jeu compulsif à l’occasion de l’Euro 2024

À moins de 2 semaines du début de l’Euro 2024, l’ANJ a lancé une campagne de prévention contre le jeu excessif.

Sans doute un coup d’épée dans l’eau, car les sites de pronos pourraient battre des records durant la compétition.

Le Championnat d’Europe de football pourrait générer jusqu’à 1 000 000 000 € de mises selon l’Autorité nationale des jeux. Ce chiffre englobe les paris réalisés en ligne et en point de vente.

Le volume de mise en France est dépendant du parcours des Bleus. À la Coupe du monde 2018, les parieurs avaient dépensé plus de 900 000 000 €. Les hommes de Didier Deschamps avaient alors atteint la finale de l’épreuve.

Par comparaison, l’ANJ n’avait enregistré « que » 700 000 000 € lors de l’Euro 2021, où la France avait été sortie dès les 1/8 de finale.

Une campagne de pub qui imite les CGU

Pour prévenir des dangers du jeu excessif, l’ANJ a imaginé une campagne originale qui reprend les codes des pubs pour les paris sportifs. Et plus précisément des conditions se trouvant au bas des affiches.

Campagne ANJ Euro

Par cette campagne, l’ANJ veut faire passer un message clair. L’addiction est comme les conditions des offres : personne n’y prête attention jusqu’à ce que ce soit trop tard.

« On veut donner vie à ces mentions légales qui ne parlent pas aux Français qui les entendent », explique Isabelle Falque-Pierrotin, directrice générale de l’ANJ. « On veut rappeler que des vies sont touchées par le jeu excessif. »

« Deux lignes en bas d’une pub ne suffiront jamais pour raconter la spirale de l’addiction aux paris sportifs », souligne l’ANJ. Certes, mais une personne avertie en vaut deux, comme dit le proverbe.

Devoir d’exemplarité attendu

Le marché des paris sportifs a connu une hausse de plus de 6 % en 2023. Mais il est paradoxalement marqué par une baisse de 7,3 % du nombre de joueurs uniques.

Ce phénomène s’explique par une augmentation des mises moyennes. Ceci qui soulève des inquiétudes quant à la hausse potentielle du nombre de joueurs excessifs.

Face à cette situation, l’ANJ a réuni les opérateurs de paris sportifs pour les inciter à adopter une attitude exemplaire pendant l’Euro et les JO.

L’Autorité des jeux reste vigilante quant aux messages véhiculés par les publicités des opérateurs de paris sportifs.

L’objectif est d’éviter la polémique survenue lors de l’Euro 2021, durant lequel le spot de Winamax « Tout pour la daronne » avait été moyennement apprécié par le régulateur.

Ce dernier avait accusé le site de promouvoir le message selon lequel les paris sportifs étaient une activité professionnelle comme une autre.

On vous laisse juger :

En réponse, les acteurs du marché prévoient une hausse moyenne de 14,3 % de leurs investissements marketing. Notamment autour des deux événements majeurs de l’été. Reste à savoir s’il ira dans le bon sens.

Vigilance accrue pour les plus vulnérables

La Seine-Saint-Denis a aussi lancé également une campagne de prévention à destination des jeunes. Dans ce département très jeune, les parieurs représentent une cible marketing importante pour les opérateurs de paris sportifs.

Plus de 50 % des parieurs ont entre 18 et 25 ans selon Santé Publique France. De plus, le risque de jeu excessif est 5 à 6 fois plus élevé pour les paris sportifs que pour le Loto. Un mélange est potentiellement explosif pour le 93.

L’enjeu de la campagne de l’ANJ est de taille. Il s’agit de trouver un équilibre entre la croissance du marché et la protection des joueurs. L’Euro et les JO permettront d’observer l’efficacité des mesures mises en place.

Julien Zerilli
310 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.