LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Moneytaker69, un joueur suspecté de triche, banni de GGPoker

poker en ligne

Le site GGPoker a exclu le superutilisateur Moneytaker69 après que des soupçons de triche se soient révélés exacts. Le site a aussi confisqué 30 000 $ de gains abusifs.

De quoi Moneytaker69 a-t-il été accusé ?

Tout commence le 28 décembre sur le forum 2 +2 lorsqu'un joueur accuse Moneytaker69 d’être un superutilisateur. Un « superutilisateur » est un joueur qui a un avantage indu sur les autres, via l'utilisation d'un logiciel interdit.

Statistiques à l’appui, il a démontré que l’historique des mains de Moneytaker69 était suspectes. Le tricheur présumé a notamment remporté 90bb/100 sur un ensemble de 8 900 mains au mois de décembre. Alors qu’un joueur dans cette range évolue à — 50bb/100.

La réaction de GGPoker

Le joueur ayant dénoncé le scandale sur le forum 2 +2 a ajouté dans le même message que le site de poker en ligne GGPoker était au courant de cette situation, et que la room allait prendre des mesures radicales. Ce fut chose faite 15 heures plus tard, avec une déclaration qui explique le modus operandi de Moneytaker69.

Comment Moneytaker69 a-t-il triché ?

Moneytaker69 s’est introduit dans le logiciel de jeu via la fonctionnalité « Thumbs Up/Down Table Reaction ». Il a ensuite réussi à intercepter le trafic pour en déduire l’all-in EV, c’est-à-dire l’équité que l’on a dans le pot au moment de faire tapis.

Selon GGPoker, les ingénieurs se sont aperçus de la faille bien avant ces révélations. La room avait publié le 16 décembre une mise à jour d’urgence où la fonction incriminée était désactivée.

Malheureusement, Moneytaker66 avait déjà modifié le client : il a donc pu continuer à l’utiliser. Les données récupérées lui ont permis de deviner sa probabilité de gain avec « une assurance raisonnable » selon GGPoker.

Moneytaker69 banni de la room

Les agissements du tricheur ont été pris au sérieux par GGPoker. La room a banni le joueur et lui a retiré 29 795 $ de gains.

Moneytaker69 avait aussi remporté 47 586,80 $ sur un MTT à 150 $ au mois de décembre. Les gains ont donc été réharmonisés au profit des joueurs floués.

Le site s’est ensuite fendu d’un message d’excuse laminaire : « Nous pouvons vous assurer que la sécurité et l’intégrité de nos jeux sont notre priorité afin que nous puissions offrir des jeux sûrs et amusants à tous nos joueurs (…) Nous avons fait et ferons toujours tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher la tricherie sous toutes ses formes ».

Logiciels d’aide au poker : ce qui est permis et ce qui est interdit

Les rooms autorisent en grande majorité les logiciels à visée cosmétique, ou ceux qui archivent des données de jeu présentées durant la partie.

Par contre, les softs qui aident à la prise de décision ou qui agissent à la place du joueur sont interdits. Le data mining (analyse de données tierces) et le data sharing (partage de données) sont aussi proscrits. Cela fera de vous un superutilisateur. Si la room s’en aperçoit, elle clôturera votre compte et confisquera vos gains.

Vous êtes amateur de poker ? Vous jouez avec des plug-ins ? Assurez-vous que les logiciels utilisés soient légaux. Il suffit de poser la question au service intégrité de la room.

Julien Zerilli
282 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.