LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Nicolas Béraud, le PDG de Betclic, loin d’être favorable au rachat de Kindred par la FDJ

Après ZEturf, c’est Kindred qui pourrait bien être racheté par la FDJ. Un rachat qui est loin de passer inaperçu. Nicolas Béraud, le PDG de Betclic, est loin de l’approuver, comme il a pu le confier à La Tribune.

La FDJ veut racheter Kindred

Où est-ce que compte s’arrêter la FDJ ? La célèbre marque de jeux en ligne a déjà pu racheter ZEturf en septembre 2023. Désormais, c’est le groupe Kindred qui est dans son viseur. Le 22 janvier dernier, la FDJ a annoncé le dépôt d’une offre publique d’achat pour l’ensemble du groupe suédois. Une opération qui pourrait coûter près de 2,6 milliards d’euros.

On parle tout de même d’un groupe qui détient Unibet et qui fait partie des cadors des jeux d’argent en Europe. Présent depuis plus de 25 ans, le groupe Kindred est bien implanté en France, au Royaume-Uni ou encore en Belgique. C’est donc un très gros coup que la FDJ est en train de réaliser ! Une opération qui ne donne cependant pas le sourire à tout le monde.

Un rachat qui ne passe pas pour Nicolas Béraud, le PDG de Betclic

Au centre de l’actualité, ce rachat a fait réagir Nicolas Béraud. Ce dernier est le fondateur de Betclic, mais également le président de l’Association Française du Jeu en Ligne (AFJEL). Il s’est longuement confié pour La Tribune. Il dénonce d’ailleurs plusieurs choses dans cet entretien. D’abord, c’est la marque “Parions Sport” qui pose problème. “Ils utilisent la marque “Parions Sport” pour le territoire de jeux sous son monopole mais aussi pour ceux ouverts à la concurrence”, affirme-t-il.

La seconde concerne l’utilisation de leur base de données clients pour pousser les joueurs à s’inscrire sur d’autres sites de jeux en ligne. “Ils utilisent leur base de données clients et les transfèrent à toutes leurs activités pour les booster”, déclare le PDG de Betclic. Cela pourrait être encore plus flagrant avec le possible rachat du groupe Kindred.

L’apparition des casinos en ligne, la solution ?

Nicolas Béraud a toutefois trouvé une solution qui pourrait rééquilibrer les débats. S’il souhaite que la FDJ ne soit pas considérée comme la même marque “lorsqu’elle s’affiche sur les activités concurrentes”, il n’est également pas contre l’idée de voir les casinos en ligne être autorisés en France. Le président de l’AFJEL pense que cela pourrait permettre aux opérateurs les moins réputés de mieux se développer. Une hypothèse qui pourrait très vite devenir réalité, tant les opérateurs sont de plus en plus nombreux en France, avec notamment l’apparition de Betsson récemment.

Steeven Occhipinti
172 articles
Football, tennis, basket, rugby… Depuis son plus jeune âge, Steeven ne rate pas une miette des plus grands événements sportifs. À défaut d’être devenu footballeur professionnel, il s’est pris de passion pour les paris sportifs. Les bookmakers n’ont plus de secrets pour lui. Désormais sa mission ? Tout faire pour vous aider à choisir le meilleur site et augmenter vos chances de remporter le jackpot !