LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION.
18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial

Le Stade Malherbe s’associe à Betsson : les supporters mécontents

Dans la tourmente sportivement en Ligue 2, le Stade Malherbe de Caen s’est mis à dos une parte de ses supporters après avoir signé un accord avec Bettson, le tout nouveau site de paris sportifs disponible en France.

Le problème d’addiction aux paris sportifs est pris très au sérieux par l’État et les professionnels du football. Mais pas tous.

Le Stade Malherbe de Caen s’est attiré les foudres de certains supporters pour s’être associé à Bettson, et ce alors que de nombreux joueurs sont régulièrement sanctionnés par les instances du football pour s’adonner aux paris sportifs.

Bettson est l’un des derniers arrivés sur le marché du prono en France. Il appartient à la société du même nom, cotée à la bourse de Stockholm et propriétaire entre autres des sites Betsafe et NordicBet.

Colère sur les réseaux sociaux

Avidité, mépris de l’éthique, mauvais timing : les griefs sont nombreux à l’encontre de la direction comme en témoignent les nouveaux messages sur X.

« On se désolidarise de ça la team. Pas mon club ça », écrit Tommy. Baliballon clame « Ça ravage des familles entières ces conneries, merci de ne pas y faire de la publicité. Ça touche même nos propres joueurs ».

Romain, un autre supporter en colère, déclare : « Non pas vous ! Vous allez pas tomber dans la promotion du surendettement et de l'addiction ».

Certains ont toutefois pris la nouvelle avec humour et une pointe d’ironie, comme Le_Babar_ : « Vous pleurez, mais c'est vous qui allez payer le salaire de Thierry Laurey ? Donc merci Betsson ».

Un timing désastreux

De nombreux clubs ont des partenariats avec des sites de paris sportifs. Vbet par exemple est partenaire de l’AS Monaco. Parions Sport a un accord avec le PSG et l’OM.

L’affaire aurait pu passer inaperçue, si le club était en ordre de marche. Malheureusement, l’éviction de Jean-Marc Furlan a jeté un trouble.

Pour ne rien arranger, l’annonce du partenariat a été annoncée alors que le Stade Malherbe se déplaçant à Angers sans Yoann Court… suspendu pour avoir joué sur un site de paris sportifs.

D’autres joueurs du club ont déjà été sanctionnés par la commission de discipline de la LFP : Anthony Mandréa et Djibril Diani.

Mais ce n’est pas tout : quelques heures avant le début de la rencontre, un tweet du SM Caen proposait aux fans de s’inscrire sur Bettson afin de miser sur le résultat de la rencontre. Difficile d’être plus insultant.

Un problème d’éthique majeur

Le sponsoring des clubs de foot par des acteurs du pari sportif pose une question éthique. Premièrement, les acteurs du foot n’ont pas le droit de miser. Et ce pour des raisons évidentes de conflit d'intérêt. Imaginez par exemple qu’une compagnie d'assurance se fasse sponsoriser par Pernot-Ricard, ou par Marlboro…

Deuxièmement, le jeu en ligne provoque de sérieuses addictions. Un partenariat entre un club et un bookmaker vise une frange particulièrement susceptible de comportements compulsifs : les fans. Là aussi, le ciblage est particulièrement dangereux. Et hypocrite.

À la différence de l’Angleterre, la France n’interdit pas les accords entre les bookmakers et les acteurs du sport. La manœuvre est donc légale, mais éthiquement discutable.

Julien Zerilli
278 articles
Rédacteur spécialisé sport & paris sportifs depuis 2012, Julien adore lire les Conditions Générales des bookmakers. Il supporte le Stade Brestois 29 et son joueur préféré, c’est Franck Lérand.